Immeubles : un rapport pour expliquer la recrudescence d'effondrements de balcons

Après l'effondrement de plusieurs balcons en France, un rapport met en cause les défauts de construction et les problèmes d'infiltration.

FRANCE 2

Depuis dix ans, au moins 40 effondrements de balcon ont été observés en France. Le plus grave a eu lieu à Angers (Maine-et-Loire) en 2016, quatre personnes avaient perdu la vie. Un rapport vient d'être remis au gouvernement sur ces accidents. Selon son auteur, la majorité des balcons concernés sont sur des immeubles récents construits en béton. "C'est bien souvent des problèmes liés à la compétence du personnel ou des défauts d'encadrement", indique Jean-Pierre Thomas, auteur du rapport et directeur technique adjoint du cabinet Eurisk.

Renforcement des contrôles

Les balcons doivent pouvoir supporter un minium de 350 kg par m2. Fissures, effritements... les signes avant-coureurs ne sont pas toujours visibles à l'œil nu. Face aux risques, le rapport préconise le renforcement des contrôles des armatures et des systèmes d'étanchéité des balcons.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un enfant suspendu dans le vide, au quatrième étage de cet immeuble du 18e arrondissement de Paris, a été sauvé le 26 mai 2018.
Un enfant suspendu dans le vide, au quatrième étage de cet immeuble du 18e arrondissement de Paris, a été sauvé le 26 mai 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)