Hommage et recueillement 20 ans après l'attentat du RER B

Une cérémonie à huis clos s'est déroulée ce samedi vers 11h, pour rendre hommage aux victimes de l'attentat du RER B à Saint-Michel. Le 25 juillet 1995, il avait fait 8 morts et 150 blessés, il y a exactement 20 ans. Samedi, les proches de victimes et les rescapés se sont rassemblés devant la plaque commémorative, sur le quai de la station parisienne.

(Le 25 juillet 1995 à 17h, une bombe explose dans un train de la ligne du RER B aux abords du quai Saint-Michel. L'attentat revendiqué par le Groupe islamique armé a coûté la vie à 8 personnes et fait plus de 150 blessés. © MaxPPP)

Une cérémonie d'hommage a eu lieu ce samedi à Paris, sur le quai du RER B, où s’est produit l’attentat du 25 juillet 1995. Vingt ans après, une cinquantaine de personnes se sont réunies. Parmi elles, se trouvait Arlette Royer, 59 ans, rescapée de l’explosion. Elle était montée à bord de la rame, située juste derrière celle où se trouvait la bombe.

"Pour moi, ce jour est important, parce que j’aurais pu avoir mon nom sur la plaque aussi, à côtés des autres. J’avais le choix entre deux portes, j’ai jamais pu expliquer, encore moins aujourd’hui, pourquoi j’ai choisi la porte de droite. Si j’avais pris la porte qui se positionnait à ma gauche, j’étais dans le wagon qui explosait."

Des fleurs ont été déposées devant la plaque commémorative avec les noms des huit victimes, dont celui de Véronique Brocheriou, 26 ans. Son père Jean-Claude confie : "On tenait à être là. Bien-sûr qu’on est là. De descendre ici… oui c’est très difficile mais bon, on n’est pas ici régulièrement, parce que malheureusement, enfin heureusement, on continue à prendre le métro. On peut jamais oublier. On peut oublier le décès de parents, mais ceux d’enfants, on peut jamais oublier, c’est pas possible. "

Les attentats du 11 janvier 2015 font écho à ceux du 25 juillet 1195

Pour ces proches, les attentats de janvier 2015 on fait ressurgir d’atroces souvenirs, d’autant que le tueur de l’Hyper Casher de Vincennes, Amedy Coulibaly, était impliqué dans la tentative d’évasion de l’un des deux auteurs de l’attentat de Saint-Michel.

C'est ce que confirme Isabelle, la nièce de l’une des victimes : "J’ai été particulièrement secouée par les attentats de janvier, d’autant qu’il y a un lien, entre les personnes qui ont commis ces attentats et les personnes qui ont commis les attentats du 25 juillet 95, ça m’a vraiment énormément secoué et c’était vraiment important pour moi de venir ici, sur les lieux, avec les autres victimes. Beaucoup d’émotion ." Le petit groupe est resté un long moment en silence, alors que les rames du RER B continuaient de passer à côté. 

20 après l'attentat du RER B à Saint-Michel, cérémonie d'hommage aux victimes du 25 juillet 1995 - Sandy Dauphin
--'--
--'--