Haut-Rhin : un septuagénaire mis en examen pour séquestration et violence contre son fils

Initialement arrêté pour des violences commises sur son père, un homme de 39 ans avait expliqué mercredi à la gendarmerie avoir été détenu de force et privé de nourriture depuis plusieurs mois par ce dernier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un véhicule appartenant à la gendarmerie nationale stationné à Calais (Pas-de-Calais), le 12 juillet 2020. (DENIS CHARLET / AFP)

Une sordide histoire familiale. Un septuagénaire a été mis en examen samedi 26 décembre pour séquestration et violences contre son fils dans le Haut-Rhin, rapporte France Bleu Alsace. Il est notamment soupçonné par le parquet de Mulhouse d'épisodes de maltraitances depuis le 1er novembre 2019.

Son fils de 39 ans était régulièrement enfermé dans le grenier et privé de nourriture. Il était revenu au domicile parental à Malmerspach, un village au nord-ouest de Mulhouse, depuis qu'il avait perdu son emploi. Le septuagénaire a été laissé libre sous contrôle judiciaire. Il comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Mulhouse, le 3 février 2021. D'ici là, il a interdiction de paraître à son domicile et d'entrer en contact avec son fils et sa femme.

La maigreur extrême du fils choque les soignants

L'affaire a éclaté mercredi 23 décembre au soir, lorsque les gendarmes de la commune d'environ 500 âmes sont appelés pour une histoire de violences. Une mère de famille explique que son mari a été frappé par leur fils.

Le trentenaire, qui reconnaît les faits, est alors conduit aux urgences à Mulhouse afin de déterminer si son état de santé est compatible avec une garde à vue, selon la gendarmerie. En chemin, il explique toutefois ne pas se sentir très bien, ni avoir mangé à sa faim dernièrement. A l'hôpital, son état de maigreur extrême, évoquant les "images de prisonniers dans les camps", choque les soignants, selon cette même source.

Interrogé, l'homme explique alors être revenu au domicile parental il y a environ un an, après la perte de son emploi. Son père, jugeant que son fils ne faisait rien pour s'en sortir, avait alors décidé de le loger dans le grenier, lui interdisant de descendre et de manger, selon cette source.

Les poursuites contre le fils abandonnées

Poussé par la faim, il a expliqué avoir tenté de se glisser la nuit hors du grenier afin de manger les restes. Mais son père, qui s'en était rendu compte, avait bloqué l'accès. Manifestement à bout, le trentenaire a fini par frapper mercredi soir son père qui était alors alcoolisé. Aucune poursuite n'a été retenue contre le fils qui a frappé son père. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.