Cet article date de plus de neuf ans.

Gefco : le suicide d'un cadre reconnu comme "accident du travail"

Plusieurs mois après le suicide d'un cadre de l'entreprise de transport logistique Gefco, filiale de PSA, la CPAM de Gironde a reconnu son geste comme un accident de travail. La direction de l'entreprise n'a fait "aucun commentaire" et a jusqu'au 16 septembre pour faire appel.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Hervé Marsollier, 46 ans, s'était pendu le 5 mars dernier dans un local de la société Gefco à Bordeaux. Son geste vient d'être reconnu comme un accident de travail par la Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM) de Gironde.

Le syndicat Force ouvrière Gefco a indiqué, dans un communiqué, jeudi que "la CPAM de Bordeaux a notifié à sa veuve la prise en charge du suicide de son défunt mari et donc la reconnaissance de l'accident du travail" , avant d'ajouter : "Nous savons que cela ne rendra pas le mari et le père qui est parti, mais cela ouvrira uniquement les prestations dues aux ayants droit" .

"Des objectifs intenables avec la perte de clients importants"

Le chef de l'agence Gefco de Bordeaux, sous "pression" et "angoissé" avait laissé un courrier détaillant les raisons de son "geste désespéré" . Parmi elles des "objectifs intenables avec la perte de clients importants" , "l'animosité et les réflexions acerbes" de l'un de ses responsables hiérarchiques et "l'insuffisance des moyens commerciaux" pour maintenir le chiffre d'affaires.

Par ailleurs, le cadre avait formulé une demande de mutation "pour un poste inférieur" , une démarche peu fréquente qui "n'a pourtant fait tilter personne" , comme le souligne le syndicat.

Le chef d'agence a dénoncé dans son courrier aussi un véritable "abandon" par Gefco, qui pour l'instant, ne souhaite faire "aucun commentaire" et a jusqu'au 16 septembre pour faire appel de la décision de la CPAM.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.