Cet article date de plus de sept ans.

Garde à vue pour deux policiers de la BAC de Seine-Saint-Denis

Deux policiers de la Brigade anti-criminalité sont en garde à vue depuis mardi. Ces fonctionnaires sont interrogés pour leur rôle présumé dans un trafic de voitures volées.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Deux policiers de la BAC de Seine-Saint-Denis en garde à vue (illustration) © MaxPPP)

La "police des polices", l’IGPN enquête sur l’un des volets d’une affaire de banditisme, un trafic de voitures volées à grande échelle. L’Inspection générale de la police nationale cherche à savoir si des policiers de la région parisienne ont donné un coup de main aux trafiquants, en passant par des fichiers confidentiels. L’un des policiers travaille à la BAC de Bobigny, l’autre à Stains. Ils n’étaient pas en service lors de leur interpellation, à Lille dans le Nord pour l’un et à Caen en Basse-Normandie pour l’autre.

 

La remise sur le marché de voitures volées

Les deux policiers auraient profité de leur travail de nuit pour consulter discrètement le fichier des véhicules volés. Ils sont soupçonnés d’avoir déclaré "retrouvées" certaines voitures dérobées par un réseau. Un complice n’avait plus qu’à se rendre en préfecture pour refaire des papiers et légaliser l’arnaque…L'IGPN a donné un coup d'accélérateur à l'enquête, sous la conduite d'un juge qui travaille sur une possible association de malfaiteurs. Sur commission rogatoire, des perquisitions ont été menées là où travaillent les deux policiers.

L’ampleur du trafic n’est pas encore précisée, mais certaines sources osent avancer que l’affaire pourrait être importante. 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.