Jonquières : les causes de l'incendie toujours inconnues

Que s'est-il réellement passé dans le centre de stockage de Jonquières, dans le Vaucluse, vendredi 17 février ?

France 2

3000 bombonnes de gaz ont explosé dans la nuit du vendredi 17 février, dans le Vaucluse. La police judiciaire de Marseille (Bouches-du-Rhône) est en charge du dossier, pour apporter des réponses à cette énigme. Du dépôt de Jonquières, il ne reste qu'un champ de ruine : 3000 bouteilles éventrées, noircies par l'explosion. L'origine de l'incendie est toujours inconnue. Les riverains ont eu la peur de leur vie et certains s'interrogent : "On nous avait dit que cela ne risquait rien, que c'était sécurisé... Finalement, il y avait un gros risque", dénonce un voisin du centre de stockage.

Le site était en règle

Rien n'empêchait ce site de stockage classé pour l'environnement, de s'implanter près d'une zone habitée. Le gérant l'affirme : tout était en règle. "Ce sont des sites qui sont déclarés en préfecture", assure Christian Le Naour, directeur logistique du centre. Ce type d'explosion reste rare. En 2010, à Villeneuve-la-Garenne (Hauts de Seine), des bombonnes de gaz situées sur le toit d'un immeuble en travaux, avaient pris feu.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'explosion a eu lieu à Jonquières, entre Orange et Carpentras dans le Vaucluse.
L'explosion a eu lieu à Jonquières, entre Orange et Carpentras dans le Vaucluse. (CAPTURE D'ECRAN / TWITTER)