Effondrement d'un immeuble à Paris : les recherches pour retrouver une femme portée disparue sont toujours en cours

La personne recherchée dans les décombres est une professeure à la Paris American Academy, l'école de mode qui se situait dans le bâtiment où est survenue l'explosion mercredi.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les décombres de l'immeuble rue Saint-Jacques, dans le 5e arrondissement à Paris, le 21 juin 2023. (ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / AFP)

Les recherches sont toujours en cours, lundi 26 juin, pour retrouver une femme disparue après la très forte explosion d'origine indéterminée qui a détruit un immeuble mercredi, rue Saint-Jacques, à Paris, ont annoncé le parquet et la préfecture de police. Les recherches avaient été interrompues pendant le week-end, le temps de renforcer la solidité d'un immeuble mitoyen. La personne recherchée dans les décombres est une professeure à la Paris American Academy, école privée de mode et de design.

>> RECIT. "Un bruit effroyable" : la spectaculaire explosion d'un immeuble à Paris plonge tout un quartier dans la stupeur

Le parquet de Paris avait annoncé vendredi que quatre personnes étaient "toujours en urgence absolue". Il n'a pas communiqué depuis sur l'évolution de leur état de santé. Le parquet avait comptabilisé 54 autres victimes qui, pour "la plupart, souffrent de blessures légères ou de choc psychologique", et "48 autres personnes [qui] se sont manifestées comme étant impliquées, c'est-à-dire susceptibles d'avoir subi des dommages".

Les faits se sont produits mercredi peu avant 17 heures au 277 rue Saint-Jacques, une artère du centre de la capitale. Une explosion suivie d'un incendie a provoqué l'effondrement d'un pavillon du XVIIe siècle, classé monument historique, qui bordait la cour d'honneur de l'ancienne abbaye du Val-de-Grâce et abritait la Paris American Academy. "Les premiers témoins" ont évoqué "une odeur de gaz", selon le parquet, qui n'a pas apporté de précisions sur ce point lundi. Une enquête pour blessures involontaires a été ouverte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.