Explosion à Paris : douze immeubles endommagés ou fragilisés sont interdits d'accès

La préfecture de police a interdit l'accès à des bâtiments proches de la boulangerie parisienne où a eu lieu samedi l'explosion.

Une vue d\'en haut des dégâts causés par l\'explosion dans une boulangerie parisienne du 9e arrondissement.
Une vue d'en haut des dégâts causés par l'explosion dans une boulangerie parisienne du 9e arrondissement. (CARL LABROSSE / AFP)

Après l'explosion dans une boulangerie du 9e arrondissement de Paris, samedi 12 janvier, des immeubles alentours ont été très endommagés, leurs vitres soufflées. Douze d'entre eux ont été interdits d'accès par la préfecture de police. Elle explique qu'il est dangereux d'y habiter.

D'autres immeubles aux alentours sont moins touchés. Il n'y a pas de problème de structure, mais leurs habitants ne peuvent pas pour autant retourner y vivre. "La préfecture de police continue à travailler sur les autres immeubles pour voir comment on permet aux personnes d'avoir accès à leur logement, que ce soit pour aller récupérer des effets personnels ou pour réintégrer complètement leur habitation, explique Colombe Brossel, adjointe à la maire de Paris en charge de la sécurité. Il y a des logements où les immeubles vont bien, mais il n'y a plus de fenêtres, et personne ne peut retourner y vivre." 

130 demandes de relogement

La Ville de Paris, qui a ouvert une cellule de crise dans la mairie du 9e arrondissement, a reçu 130 demandes de relogement et elle doit également répondre aux besoins de prise en charge psychologique. 

Dès lundi 14 janvier, dans les écoles, des psychologues pourront répondre aux questions des élèves touchés de près ou de loin par le drame.

Des immeubles fragilisés ou endommagés après l'explosion samedi à Paris - un reportage de Jules de Kiss
--'--
--'--