Attaques de Lyon : Christophe Castaner recadré par le procureur de Paris après ses déclarations sur l'enquête

Les nombreuses déclarations de Christophe Castaner et de son prédécesseur au ministère de l'Intérieur, Gérard Collomb, maire de Lyon, au sujet de l'attaque de Lyon (Rhône) ont menées le procureur de Paris à recadrer les deux hommes politiques, mardi 28 mai.

FRANCE 3

Interrogé mardi 28 mai sur l'attaque de Lyon, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner est-il allé trop loin ? "A l'heure où je vous parle, je n'ai pas de doute sur le fait que nous avons actuellement en détention le responsable de cet acte qui aurait pu tuer", a déclaré l'élu. Un suspect présumé coupable. Sur ce même plateau, il confirme des éléments de l'enquête. "Il a fait de nombreux achats et en particulier sur Internet", a-t-il ajouté. 

Le procureur de Paris sort de sa réserve

La veille sur Internet, le ministre avait prématurément révélé l'interpellation du suspect. Une accumulation de déclarations qui a fait sortir de sa réserve le procureur de Paris, Rémi Heitz. Dans un communiqué, il a recadré le ministre, rappelant que lui seul peut rendre public des éléments objectifs tirés de la procédure. Le communiqué s'adresse aussi à Gérard Collomb. L'ancien ministre a révélé dans ses interventions des détails de l'enquête

Le JT
Les autres sujets du JT
Christophe Castaner après une conférence de presse dans les locaux de la police de Toulon le 3 mai 2019. 
Christophe Castaner après une conférence de presse dans les locaux de la police de Toulon le 3 mai 2019.  (GERARD JULIEN / AFP)