Ex-chirurgien accusé de pédophilie : 250 victimes potentielles identifiées, 184 plaintes déposées

Une majorité de victimes potentielles étant domiciliées en Bretagne, le parquet de la Rochelle se dessaisit de l'affaire au profit du parquet de Lorient.

Joël Le Scouarnec a exercé notamment à l\'hôpital de Jonzac en Charente-Maritime, de 2008 à 2017.
Joël Le Scouarnec a exercé notamment à l'hôpital de Jonzac en Charente-Maritime, de 2008 à 2017. (GOBIN MARIE-LAURE / MAXPPP)

Deux cent cinquante victimes potentielles de faits non prescrits du Dr Le Scouarnec, ex-chirurgien accusé de viols et d'agressions sexuelles, ont été identifiées, annonce lundi 18 novembre le parquet de la Rochelle. Une enquête préliminaire avait été ouverte début octobre pour identifier de possibles victimes, après la découverte d’un carnet retrouvé au domicile du médecin en 2017. Dans ce carnet, des noms de potentielles victimes étaient consignés et le médecin décrivait des pratiques sexuelles qu'il aurait eues avec elles.

181 victimes potentielles mineures au moment des faits

Sur ces 250 victimes potentielles, 209 ont pu être auditionnées, plusieurs d'entre elles ont "fait état de faits précis". 184 ont souhaité porter plainte (181 étaient mineures au moment des faits), parmi lesquelles 138 sont actuellement domiciliées sur le ressort de la cour d'appel de Rennes, dont 100 dans le Morbihan.

159 faits de nature criminelle et/ou délictuelles sont répertoriées sur le ressort de la cour d'appel de Rennes, dont 100 dans le Morbihan et 23 dans le Finistère, précise le parquet.

Le parquet de La Rochelle annonce donc se dessaisir au profit du parquet de Lorient, où siège le pôle criminel du Morbihan.