Cet article date de plus de trois ans.

Essonne : les deux frères visés par des tirs à Grigny sont morts

Les deux frères visés par des tirs jeudi dans le quartier de la Peupleraie de la Grande Borne, entre Grigny et Viry-Châtillon, sont décédés. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des affrontements entre bandes rivales ont eu lieu jeudi 5 octobre, dans le quartier de la Peupleraie de la Grande Borne, entre Grigny et Viry-Châtillon (Essonne). (FLORIAN GARCIA / MAXPPP)

Les deux frères, âgés de 26 et 28 ans, victimes de tirs survenus jeudi 5 octobre à Grigny, quartier de la Grande Borne, sont morts dans la nuit dans les établissement hospitaliers dans lesquels ils avaient été transportés, indique un communiqué du Parquet d'Evry vendredi matin.

Un homme de 21 ans en garde à vue 

Lorsque les policiers se sont rendus sur place, ils ont découvert "allongés sur le sol, deux individus atteints par des tirs d'armes à feu au niveau de la tête", précise le parquet. Ils ont été évacués vers des hôpitaux de la région parisienne.

Alors que les services de secours et de police intervenaient sur place, un groupe d'individus s'en prenait "violemment à partir un homme et lui portait des coups au niveau du visage et sur le corps". Cette personne a été mise en sécurité par la police. Elle a expliqué ensuite aux fonctionnaires que "son fils l'avait appelé sur son lieu de travail" pour lui indiquer "être en danger". Il assure aux policiers qu'il est venu sur place sans savoir ce qui se passait.

Au même moment, le fils en question, âgé de 21 ans, et qui habite dans ce quartier de la Grande Borne, "était à son tour pris à partie par le même groupe d'individus". Les services de police ont réussi à l'extraire et l'ont placé en garde à vue. Selon une source policière, il a déjà été condamné à quatre reprises mais pour de faits mineurs.

Les deux victimes connues des services de police

L'enquête ouverte du "chef de tentative d'assassinat" a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles.

Les deux victimes, elles, sont connues des services de police. L'un a été condamné à plusieurs reprises pour des faits de recel, rébellion, outrages sur agents de la force publique, vol et conduite sans permis. Le second a été condamné à des peines d'amende pour des faits de vol, violences, détention de produits stupéfiants et conduite sans permis".

Visactu (VISACTU)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.