Enquête France 2 Le mouvement complotiste One Nation ambitionne de s'installer à Digne-les-Bains

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

"L'Œil du 20 heures" a infiltré des réunions secrètes du groupe One Nation. Dans un document inédit, ses journalistes révèlent les nouvelles ambitions territoriales de ce mouvement qualifié de conspirationniste par la Mission interministérielle de lutte et de vigilance contre les dérives sectaires (Miviludes).

Le réseau complotiste One Nation, actuellement placé sous surveillance des services de renseignement pour dérive sectaire, se cherche un lieu où appliquer son idéologie antirépublicaine. Selon les informations de "L'Œil du 20 heures"qui a infiltré un séminaire du mouvement en Ardèche, Alice Pazalmar, sa figure de proue, a trouvé un endroit où s'établir du côté de Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence).

Il y a un mois, cette trentenaire était sur le point d'acquérir 200 hectares de terrain à Sénaillac-Lauzès, dans le Lot, après avoir finalisé une levée de fonds de 260 000 euros. Son but : créer un "One Lab", une entité territoriale qu'elle qualifie d'"oasis" et où les occupants peuvent développer toutes sortes d'activités non déclarées. La vente, qui inquiétait les habitants et le maire, a finalement été annulée le 24 octobre, après que la Société d'aménagement foncier et d'établissement rural a fait valoir son droit de préemption.

Nouvelles ambitions

Cet échec n'arrête pas pour autant l'ambition d'Alice Pazalmar d'acquérir un terrain pour One Nation. Durant le séminaire en Ardèche, elle s'est épanchée auprès de nos journalistes infiltrés sur la possibilité d'obtenir deux parcelles, pour un total de 2 400 hectares, appartenant à une retraitée.

"J'ai toujours eu la vision qu'il y a un papi qui n'a pas de descendance et qui va me filer son truc, confie-t-elle. Et c'est un peu ce qui est en train de se passer. Pour 2 400 hectares. En fait, il y a 2 000 hectares, c'est un cirque de montagnes entier vers Sisteron et 400 hectares vers Digne."

"Je me demandais : 'Qu'est-ce qui se passe si on ne déclare jamais son décès ?'

Alice Pazalmar

à "L'Œil du 20 heures"

Cela va même plus loin car elle réfléchit à un montage pour devenir propriétaire du terrain de facto. "On est en train de réfléchir à comment elle pourrait transmettre son truc. Elle n'a pas vraiment besoin d'argent, cette dame. On est en train de voir [si elle serait d'accord]. Parce que moi, j'ai pas envie de refaire un fonds de dotation. J'aimerais vraiment trouver la formule qui ne soit pas dans le légal."

Christian Gravel, préfet, secrétaire général du comité interministériel de prévention contre la délinquance, la radicalisation et les dérives sectaires (CIPDR) et président de la Miviludes, était amené à réagir sur franceinfo au discours d'Alice Pazalmar: "Cette personne a un double discours. One Nation s'inscrit dans un discours presque sympathique, empreint de bienveillance et affiche une non-violence absolue. Mais on voit bien qu'il n'y a pas de limites à un projet qui s'inscrit dans la radicalité."

Sur la qualification de mouvement sectaire, Christian Gravel précise : "On a besoin à la Miviludes d'être saisi de tout ce qui relève de l'article 40 du Code de procédure pénale et d'engager une enquête. Quelque chose me dit qu'il est possible que nous bénéficiions de cette dynamique-là."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.