VIDEO. "Il fallait intervenir depuis longtemps", confie la sœur du ravisseur présumé de Berenyss

Une des sœurs de cet agriculteur de 48 ans, rencontrée par France 3, livre un portrait glaçant de son frère qu'elle qualifie de violent.

FRANCE 3 LORRAINE

Le ravisseur présumé de la petite Berenyss dans le village de Sancy (Meurthe-et-Moselle) a été confondu par son ADN retrouvé sur des sous-vêtements de la fillette de 7 ans et par le récit de sa victime. L'une des sœurs de cet agriculteur de 48 ans, rencontrée par France 3, livre une description glaçante de son frère.

Une petite nièce avait subi des violences il y a huit ans

La sœur cadette du ravisseur présumé parle de la violence de son frère contre les parents et contre une autre des sœurs, qu'il frappait depuis vingt-cinq ans, assure-t-elle. Selonelle, il fallait intervenir depuis longtemps : "Dans la famille, personne n'a jamais porté plainte contre lui pour violence, confie-t-elle. Quand il a touché à une de mes nièces, il s'est dit qu'il n'y avait aucune réaction. C'est là qu'il s'est dit : 'Je peux continuer'." Une des nièces de cette sœur avait subi des violences de la part de l'homme il y a déjà huit ans. L'agriculteur est soupçonné d'avoir enlevé Berenyss, qu'il avait finalement relâchée quelques heures plus tard. 

Une des soeurs d\'Eric F., l\'homme suspecté d\'avoir enlevé la petite Berenyss
Une des soeurs d'Eric F., l'homme suspecté d'avoir enlevé la petite Berenyss (FRANCE 3 LORRAINE)