Enlèvement de Jacqueline Veyrac : le procès s'ouvre cette semaine

C’est un procès qui fait la Une du journal "Nice Matin". L’affaire avait en effet défrayé la chronique quand, en 2016, Jacqueline Veyrac, richissime femme d'affaires, avait été kidnappée en pleine rue avant d’être retrouvée saine et sauve deux jours plus tard. Cette semaine, elle doit faire face à ses ravisseurs. 

France 3

Cette semaine de début janvier est décisive pour Jacqueline Veyrac ; elle va enfin se confronter à ses kidnappeurs. Cette richissime femme d’affaires avait été enlevée en pleine rue en 2016 à Nice (Alpes-Maritimes). Le 24 octobre exactement, l’intéressée s'était faite extraire de sa voiture par deux hommes masqués, en bas de chez elle. Trois ans auparavant, elle avait déjà été victime d’une tentative d’enlèvement.  

La question de l'argent 

"Il y a certainement des choses d’ordre personnel, qui peuvent être liées aussi à sa fortune si elle est convoitée par les gens qui l’ont enlevée", estime Jean-Michel Prêtre, le procureur de la République de Nice. Heureusement, deux jours après, le 26 octobre 2016, Jacqueline Veyrac avait été retrouvée par un homme, pieds et poings liés, prisonnière d’une camionnette blanche. Alors, qui en veut à la femme d’affaires ? Des balises retrouvées sur le véhicule de la victime mènent à un acheteur, un certain Tintin. Ce dernier est un ex-paparazzi en contact avec un Italien qui se révèle l'ancien gérant du restaurant de Jacqueline Veyrac, La Réserve.  

Le JT
Les autres sujets du JT
La résidence de Jacqueline Veyrac à Nice (Alpes-Maritimes).
La résidence de Jacqueline Veyrac à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)