Eboulement à Bure : un technicien tué et un autre légèrement blessé

Un éboulement sur le site du futur centre de stockage de déchets nucléaires à Bure, dans la Meuse a fait un mort et un blessé léger ce mardi. Les deux victimes se trouvent à 500 mètres sous terre et les équipes de secours tentent de les remonter.

(La construction des galeries souterraines du futur site de stockage du laboratoire de déchets nucléaires de Bure (Meuse) © MaxPPP)

C'est une première sur le futur site de stockage de déchets nucléaires de Bure, dans la Meuse. Ce mardi vers 12h40, un éboulement sur le chantier Cigéo, piloté par l'Andra (l'Agence nationale pour la gestion des déchets nucléaires), un technicien de la société Eiffage a été tué et l'un de ses collègues légèrement blessé.   Une troisième personne a été choquée par l'accident. Dans un communiqué, la préfecture de la Meuse précise que "le front de taille d'un fond de galerie a glissé alors que des relevés géo-physiques étaient en cours".  

 "La galerie a été entièrement évacuée, les vérifications de stabilité sont en cours" précise la préfecture de la Meuse. Une enquête est ouverte par le procureur de Bar-le-Duc, l'inspection du travail s'est rendue sur place. 

Un site qui doit ouvrir en 2025

Le futur site de stockage de Bure est contesté par les écologistes et le texte de loi qui doit officialiser son ouverture doit être validé  par le Parlement. En 2015, le gouvernement a annoncé qu'un texte serait présenté en 2016, en vue d'un décret d'autorisation en 2018 et une mise en service industrielle en 2025. Pour l'instant, la construction des installations de stockage n'a pas débuté. Aux dernières nouvelles, elle devait commencer dans quatre ans. 

Antoine Godino est géologue, opposant au projet. Il connait bien les spécificités géologiques des lieux. La roche y est fragile.

"Le site de Bure c'est une couche d'argile qui est un peu dure sur le haut, mais qui, au milieu, là où ils veulent mettre les déchets, c'est une roche assez friable."

Ecoutez Antoine Godino, géologue et opposant au projet de Bure
--'--
--'--

De son côté, Frédéric Launeau, le directeur du projet Cigéo ne comprend pas ce qui a pu se passer.

Frédéric Launeau, directeur du projet : " C'est le premier accident aussi dramatique qui arrive sur ce site dans le cadre du creusement des galeries d'expérimentation".
--'--
--'--

 A LIRE AUSSI ►►► Expliquez-nous le site de Bure