DSK parle de sa "vie sexuelle libre" dans un livre signé par son biographe officiel

Dans un livre signé de son biographe attitré Michel Taubmann, DSK revient sur l'affaire du Sofitel de New-York. Il reconnaît également avoir participé à des soirées libertines mais se défend d'avoir eu recours à la prostitution. Enfin Dominique Strauss-Kahn explique avoir changé depuis. Le livre sort ce jeudi.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Il est difficile de savoir si l'on connaîtra un jour toute la vérité sur la fameuse affaire de la suite 2806 du Sofitel de New-York. Une chose est certaine, avec ce livre, la parole revient vers le principal intéressé à savoir DSK en personne. C'est ainsi qu'il reconnait, à nouveau, avoir eu une relation "consentie mais stupide " avec Nafissatou Dialo, la femme de chambre. Dominique Strauss-Kahn évoque également la perte de son téléphone du FMI et il n'écarte pas l'idée que la femme de chambre soit à l'origine de sa disparition.

Concernant l'affaire du Carlton de Lille, DSK a conscience que cette dernière a considérablement dégradé son image. Toutefois, si Dominique Strauss-Kahn reconnait avoir participé à des soirées libertines, il réfute avoir recours à des prostitués. Il explique ainsi que pour lui, voir son nom associé à la prostitution est tout simplement "'insupportable ".

J'étais en position de devenir Président

Enfin, dans son livre, Michel Taubmann tente visiblement de dresser avec DSK, le bilan de ces six mois. Six mois en forme d'énorme gâchis que l'ancien Directeur du FMI  résume par cette phrase, "j'étais en position de devenir président de la république. ET je ne le suis plus, c'est tout ". DSK qui ajoute encore avoir changé radicalement de mode de vie depuis, et d'expliquer sobrement "c'est fini ".