Cet article date de plus de dix ans.

Dordogne : violente agression d'un touriste d'origine sénégalaise

Trois hommes ont passé à tabac un habitant de la région parisienne près de Sarlat. Ils ont été placés en garde à vue. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'agression raciste a eu lieu sur la commune de Nabirat (Dordogne), le 7 mai 2013. (GOOGLE STREET VIEW)

Dans Sud Ouest, les gendarmes de Sarlat (Dordogne) affirment qu'ils n'ont "jamais vu ça". Trois hommes ont été arrêtés et placés en garde à vue, lundi 13 mai, après l'agression à caractère raciste d'un touriste de la région parisienne. La victime, un aide-soignant d'origine sénégalaise vivant à Evry (Essonne), était en vacances à Nabirat, dans la région de Sarlat.

Les faits se déroulent le 7 mai. Alors qu'Ibrahim se déporte sur le bord de la route pour laisser passer un tracteur, le conducteur de l'engin agricole, âgé de 21 ans, l'interpelle : "Tu dégages de là, tu rentres dans ton département de m... !". Peu de temps après, alors que le touriste est arrêté sur un chemin, il est à nouveau apostrophé par le conducteur du tracteur, cette fois avec deux comparses. Les trois hommes le sortent alors de sa voiture, lui assénant des coups de poing, déchirant son tee-shirt, cassant ses lunettes et l'insultant : "Sale Nègre, sale Antillais, sale PD, on t’avait dit de rentrer chez toi !" Des témoins interviennent alors, permettant au touriste de s'enfuir.

Les suspects comparaîtront en janvier 2014

Souffrant d'un traumatisme crânien, Ibrahim a fait l'objet d'une ITT de trois jours, et a porté plainte auprès de la gendarmerie. Trois hommes, un agriculteur de 21 ans, un entrepreneur de 58 ans et son employé de 50 ans, ont été interpellés lundi matin à leurs domiciles de Nabirat, et placés en garde à vue. Ils devraient faire l'objet de poursuites pour "violences aggravées en réunion envers un particulier en raison de son origine" et "injures publiques à caractère racial". Selon Sud Ouest, ils comparaîtront en janvier 2014 devant le tribunal de Bergerac.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.