Perpignan : l'heure du verdict pour Jacques Rançon

La cour d'assises des Pyrénées-Orientales doit juger le tueur de la gare de Perpignan ce lundi 26 mars. Le verdict est attendu dans l'après-midi.

France 3

Après trois semaines de procès éprouvantes, il reste de nombreuses zones d'ombre sur les meurtres de la gare de Perpignan (Pyrénées-Orientales). L'accusé Jacques Rançon ne s'est jamais vraiment livré. "C'est la principale zone d'ombre : la personnalité de Jacques Rançon. Les faits, le double meurtre, les viols, eux, sont connus et reconnus de l'accusé", explique Clément Weill Reynal, en direct de Perpignan.

"Je suis désolé de ce que j'ai fait"

Il est vrai que, comme souvent dans un procès criminel, il subsiste à l'issue du procès une part de mystère. "Lorsque l'on voit Jacques Rançon dans le box, lorsqu'on le scrute, on essaye de comprendre comment cet individu, finalement assez banal, a pu commettre de tels actes, et surtout quel regard il est en mesure de porter sur l'horreur de ses crimes. Force est de constater que l'on n'a pas de réponse à toutes ces questions. À l'issue des plaidoiries de la défense, Jacques Rançon a été autorisé à se lever pour une ultime déclaration : 'Marie-Hélène et Mokhtaria n'auraient jamais dû mourir. Je suis désolé de ce que j'ai fait et je demande pardon'. Le verdict est attendu en milieu d'après-midi", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jacques Rançon, lors de son procès devant les assises des Pyrénées-Orientales, le 5 mars 2018. 
Jacques Rançon, lors de son procès devant les assises des Pyrénées-Orientales, le 5 mars 2018.  (RAYMOND ROIG / AFP)