Disparues de Perpignan : la perpétuité pour Jacques Rançon

Jacques Rançon est resté insondable pendant son procès. Le tueur de la gare de Perpignan a été condamné ce lundi 26 mars à la prison à perpétuité pour le viol et le meurtre de deux femmes.

Voir la vidéo
France 3

Prostré dans son box, Jacques Rançon n'a pas manifesté la moindre réaction quand le président de la cour d'assises des Pyrénées-Orientales a énoncé le verdict ce lundi : réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté incompressible de 22 ans. Celui que l'on a surnommé le tueur de la gare de Perpignan a été reconnu coupable d'avoir violé et tué deux femmes, ainsi que d'autres agressions sexuelles et tentatives de meurtres.

Pas d'appel

Pour les familles des victimes, qui pendant trois semaines ont fait face à Jacques Rançon, le fait de savoir qu'il terminera sa vie en prison n'est qu'un faible soulagement. Les avocats de Jacques Rançon estiment que ce dernier porte un regard sur la monstruosité des crimes qu'il a commis, qu'il "a pris conscience de la douleur des victimes". Avant que le jury ne se retire pour délibérer, l'homme a demandé pardon aux familles des victimes. Des paroles convenues, prononcées sans grande conviction. Selon ses avocats, il ne fera pas appel de sa condamnation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jacques Rançon lors de son procès aux assises des Pyrénées-Orientales à Perpignan, le 5 mars.
Jacques Rançon lors de son procès aux assises des Pyrénées-Orientales à Perpignan, le 5 mars. (RAYMOND ROIG / AFP)