Lucas Tronche identifié : "C'est surtout la fin de l'espoir" et "une tristesse infinie", pour le maire de Bagnols-sur-Cèze

L'ADN de Lucas Tronche a été retrouvé sur les ossements découverts le 24 juin dernier.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La falaise sur laquelle des ossements et effets personnels ont été découverts le 24 et le 25 juin 2021, non loin du domicile des parents de Lucas Tronche, disparu en 2015 à l'âge de 15 ans. (HIELY CYRIL / MAXPPP)

Le maire de Bagnols-sur-Cèze, Jean-Yves Chapelet, témoigne au micro de France Bleu Gard Lozère jeudi 8 juillet après que l'ADN de Lucas Tronche a bien été retrouvé sur les ossements découverts dans la commune le 24 juin dernier. Pour lui, "c'est surtout la fin de l'espoir" et "c'est de la tristesse infinie qui nous envahit".

Depuis la disparition de l'adolescent de 15 ans, le 18 mars 2015, "c'était un mélange d'espoir et de résignation. Aujourd'hui, c'est un peu la résignation qui a gagné", dit-il encore.

Le maire de Bagnols-sur-Cèze a "bon espoir qu'on ait toutes les réponses"

L'enquête doit encore déterminer les circonstances de la mort de l'adolescent, tombé d'une falaise. "Tout le monde se pose beaucoup de questions. Tout le monde élabore des scenarii, des thèses, des contre-thèses, commente le maire. Ce que je remarque, c'est que depuis plus de six ans, la justice a continué à travailler sur cette affaire. Dans beaucoup de pays, la justice aurait arrêté de rechercher. Là, maintenant, je pense que la justice va continuer à faire son travail et j'ai vraiment bon espoir qu'on ait toutes les réponses".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort de Lucas Tronche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.