DIRECT. Disparition de Maëlys : le suspect reconnaît que la fillette est montée dans son véhicule

Une trace ADN de Maëlys, qui a disparu à Pont-de-Beauvoisin (Isère) dans la nuit du 26 au 27 août, avait été retrouvée sur des scellés d'objets appartenant à l'homme mis en examen dimanche soir.

Des gendarmes participent aux recherches, le 30 août 2017, pour retrouver Maëlys, 9 ans, qui a disparu à Pont-de-Beauvoisin (Isère).
Des gendarmes participent aux recherches, le 30 août 2017, pour retrouver Maëlys, 9 ans, qui a disparu à Pont-de-Beauvoisin (Isère). (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'homme, mis en examen dimanche soir dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, reconnaît que la fillette est montée dans son véhicule, annonce, lundi 4 septembre, son avocat à l'AFP. Une trace ADN de l'enfant, qui a disparu à Pont-de-Beauvoisin (Isère) dans la nuit du 26 au 27 août, a été retrouvée sur des scellés d'objets appartenant au suspect, avait également rapporté l'avocat à franceinfo. La maison du trentenaire a été perquisitionnée la semaine dernière, et sa voiture fouillée. Suivez notre direct sur franceinfo. 

Un homme mis en examen dimanche soir. Un homme a été mis en examen du chef d’"arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans" et placé en détention provisoire dimanche soir. Il s'agit de l'un des deux trentenaires placés en garde à vue la semaine dernière, puis remis en liberté vendredi.

La fillette serait montée dans la voiture avec un petit garçon. "Il a déclaré que la fillette était entrée dans le véhicule avec un petit garçon, sur la banquette arrière, pour voir si son chien (celui du suspect, ndlr) était dans le coffre", a déclaré l'avocat du suspect, Me Bernard Méraud à l'AFP. Une trace d'ADN de la fillette de 9 ans a été relevée "sur un élément de commande du tableau de bord" de la voiture, a-t-il également précisé. Toujours selon son conseil, le suspect a reconnu "avoir eu un contact avec la fillette, comme des tas de gens lors de cette soirée".

Des infractions de droit commun dans son casier judiciaire. D'après une source proche du dossier à l'AFP, l'homme est connu pour des infractions de droit commun, liées notamment aux stupéfiants.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MAELYS

23h35 : Quels étaient les sujets à ne pas manquer sur franceinfo ce lundi ?


Une semaine après la disparition de la petite fille de 9 ans, l'enquête se poursuit. Franceinfo a dressé la carte des principaux lieux qui ont fait l'objet d'une attention particulière de la part des enquêteurs.


"Par amour, je serais allée le chercher". C'est le témoignage d'une mère de jihadiste jugée pour "financement du terrorisme". Son procès a lieu en ce moment à Paris. Jugée pour avoir envoyé de l'argent à son fils, cette femme encourt dix ans de prison.

• Alors qu'Anne-Sophie Lapix a pris ce soir les rênes du JT de France 2, franceinfo a demandé à d'autres présentateurs comment s'était passée leur baptême du feu.

22h43 : "Mon frère est innocent" clame dans le Parisien le frère du suspect dans l'enlèvement de la fillette de 9 ans. "Plus ça va et moins je comprends quelque chose à toute cette histoire", explique-t-il.

17h47 : Une semaine après la disparition de la petite fille de 9 ans, l'enquête se poursuit. Franceinfo dresse la carte des principaux lieux qui ont fait l'objet d'une attention particulière de la part des enquêteurs.


16h53 : Comment parler de la disparition de Maëlys aux enfants ? Alors qu'une cellule de soutien psychologique a été mise en place dans l'école de Mignovillard où la fillette devait faire sa rentrée, une psychiatre explique à franceinfo son rôle auprès des enfants.

12h25 : "Il était à côté de son véhicule en train de fumer et deux enfants, dont Maëlys, sont venus pour voir s'il avait ses chiens dans son véhicule. Donc deux enfants sont montés sur la banquette arrière mais les chiens n'étaient pas dans la voiture. Les deux enfants sont montés et sont ressortis."


Le suspect de 34 ans, placé en détention hier soir, nie toute implication dans la disparition de la fillette.

12h24 : L'homme mis en examen dans l'affaire de la disparition de la petite Maëlys a "reconnu avoir eu un contact avec la fillette, comme des tas de gens lors de cette soirée", a indiqué son avocat à franceinfo.

11h12 : Il était arrivé tard dans la soirée à la fête des mariés, il avait des griffures au bras et au genou, et une trace d'ADN de Maëlys a été retrouvée dans sa voiture. Nous vous disons tout ce que l'on sait du suspect mis en examen et placé en détention dans l'enquête sur la disparition de la fillette de 9 ans dans l'Isère.

Des personnes prennent part, samedi 2 septembre 2017, à une recherche citoyenne pour tenter de retrouver Maëlys, une fillette de 9 ans qui a disparu dans la nuit du 26 au 27 août à Pont-de-Beauvoisin (Isère). 

(PHILIPPE DESMAZES / AFP)

10h48 : Le suspect mis en examen et écroué hier soir pour la disparition de Maëlys clame son innocence. Mais, selon son avocat, il a reconnu que la fillette était montée à bord de son véhicule, où a été trouvée une trace d'ADN de l'enfant.

10h03 : Bonjour @Anonyme. Non, nous n'avons pas autant de précisions. Nous savons qu'une trace ADN a été retrouvée sur le tableau de bord de la voiture de l'homme mis en examen, après la disparition de la petite Maëlys. Cet ADN appartient à la petite fille de 9 ans.

10h04 : Bonjour Benoît, savez vous quelle ADN a été retrouvé dans le véhicule de la personne écrouée ? S'agit-il de sang? Bonne journée à vous et à votre équipe.