Affaire Maëlys : une dizaine de gendarmes entendus dans le cadre de l'enquête pour violation du secret de l'instruction

Dans le cadre de l'enquête ouverte pour violation du secret de l'instruction, dans l'affaire de la disparition de Maëlys, une dizaine de gendarmes de l'Isère ont été entendus mardi.

la photo de Maëlys.
la photo de Maëlys. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Une dizaine de gendarmes de l'Isère ont été entendus mardi 21 novembre à Lyon, dans le cadre de l'enquête ouverte fin octobre pour violation du secret de l'instruction, dans l'affaire de la disparition de Maëlys, a appris franceinfo de source proche du dossier.

Ces militaires ont été entendus par la police judiciaire de Lyon concernant les fuites dans la presse sur cette affaire, ce qui avait agacé au plus haut point le procureur Jean-Yves Coquillat qui avait porté plainte. "J'ai décidé que je ne tolérerai plus ces fuites permanentes", avait réagi mardi 24 octobre sur France Bleu Isère, le procureur de Grenoble.

Des propos que le patron de la gendarmerie avait trouvé "scandaleux"

"J'ai l'impression que l'affaire Grégory n'a servi de leçon à personne", avait insisté Jean-Yves Coquillat qui n'hésite pas à responsabiliser les gendarmes, car les éléments divulgués dans la presse ne sont connus que "des enquêteurs, de leur hiérarchie, du laboratoire de l'IRCGN (Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale)". Des propos que le patron de la gendarmerie avait trouvé "scandaleux".

Dans cette affaire, la fillette de 9 ans, Maëlys, a disparu, dans la nuit du 26 au 27 août, lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Le suspect a été mis en examen et écroué, mais il clame toujours son innocence.