Disparition de Delphine Jubillar : la justice rejette la demande de remise en liberté de son mari, Cédric Jubillar

L'avocat du suspect a annoncé, lundi, avoir fait appel de cette décision.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un couloir de la maison d'arrêt de Seysses (Haute-Garonne), le 10 mai 2022. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Après presque un an en détention, Cédric Jubillar va rester en prison. Un juge des libertés et de la détention de Toulouse a rejeté, lundi 13 juin, la demande de remise en liberté provisoire de l'époux de Delphine Jubillar, a annoncé Alexandre Martin, avocat du suspect. Ce dernier, qui dénonce une atteinte à la présomption d'innocence, a aussitôt fait appel de cette décision. Cédric Jubillar est soupçonné du meurtre de l'infirmière du Tarn disparue en décembre 2020.

Sans preuve accablante, aveux, scène de crime ou corps pouvant livrer des éléments décisifs, les enquêteurs ont estimé jusque-là avoir réuni un faisceau d'indices suffisant pour justifier le maintien en prison du peintre plaquiste de 34 ans. Cédric Jubillar "ne peut absolument pas être remis en liberté", estimait, quelques jours plutôt, Mourad Battikh, avocat de plusieurs parents de l'infirmière. "Cela créerait un trouble grave à l'ordre public, concernant la sécurité de mes clients, qui ne seraient pas sereins de le savoir en liberté. Et puis les indices graves et concordants qui s'accumulent depuis un an et demi vont dans le sens d'un maintien en détention", avait-il déclaré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Disparition de Delphine Jubillar

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.