Affaire Delphine Jubillar : fin de la garde-à-vue pour la compagne de Cédric Jubillar

Publié
Affaire Delphine Jubillar : Fin de la garde-à-vue pour la compagne de Cédric Jubillar
France 2
Article rédigé par
N.Perez, M.-C.Delouvrié, D.Breysse, N.Sadok - France 2
France Télévisions

Après 38 heures de garde-à vue pour "complicité de recel de cadavre" dans le cadre de la disparition de Delphine Jubillar, la compagne de Cédric Jubillar est sortie libre de la gendarmerie de Gaillac (Tarn), dans la soirée du jeudi 16 décembre. Aucune charge n'a été retenue contre elle.

Séverine Longhini a quitté le commissariat de Gaillac (Tarn), le soir du jeudi 16 décembre, après 38 heures de garde-à-vue. La compagne de Cédric Jubillar avait été interpellée dans la matinée du 14 décembre pour "complicité de recel de cadavre", dans le cadre de la disparition de Delphine Jubillar, l'épouse de son compagnon. "La garde-à-vue est levée et Madame va bien. Elle est fatiguée donc pas à même à faire des déclarations à la presse", déclare l'avocate de la femme de 44 ans.

Séverine Longhini, coopérative et cohérente dans ses propos

Si Séverine Longhini n'a pas fait de déclaration publique à la presse, elle a donné de ses nouvelles lors d'une conversation téléphonique, au cours de laquelle elle semble déstabilisée et exténuée par ces interrogatoires. "Je me sens mieux (...) je ne peux pas vous en dire plus (...) il faut me laisser tranquille parce que j'ai assez subi les questions (...) Là, il faut que je me repose", a-t-elle déclaré. Les enquêteurs affirment que la compagne de Cédric Jubillar s'est montrée coopérative et très cohérente dans ses réponses. L'époux de la disparue reste donc le principal suspect dans cette affaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.