Cet article date de plus de neuf ans.

Deux randonneurs britanniques retrouvés morts près de Chamonix

Dans le massif du Mont-Blanc, un Britannique et son fils de 12 ans, ont été retrouvés morts ce dimanche, victimes d'une chute de plusieurs centaines de mètres lors d'une randonnée. Selon les gendarmes de haute montagne, les victimes n'avaient apparemment pas d'équipement adéquat.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Gilles Halais Radio France)

L'affaire commence par un coup de fil. Sur le coup de 14h ce samedi, le centre opérationnel d'Annecy est alerté par un homme britannique expliquant que son fils "avait fait une chute dans un couloir du secteur des Bossons, qu'il ne le voyait plus et qu'il ne pouvait pas le rejoindre ". Et puis plus rien, la communication est interrompue. 

Ce n'est que ce dimanche matin que les secours, mobilisés dès l'appel, retrouvent les deux alpinistes, sans vie. Ils ont chuté de plus de 200 mètres de haut dans le secteur des Bossons, à 1.600 mètres d'altitude. Situé dans le massif du Mont-Blanc, au-dessus de la vallée de Chamonix, ce secteur est réputé particulièrement difficile à pratiquer.

Les secours ont perdu leur course contre la montre, pourtant, tout a été mis en place pour tenter d'identifier, puis de retrouver les victimes sitôt l'appel reçu.

Localisés grâce à une photo

Le peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix (PGHM) a immédiatement lancé une "reconnaissance aérienne " malgré le peu d'informations dont ils disposaient : une zone de recherche immense et aucune information déterminant si les victimes étaient à ski, à raquettes ou à pied. Reconnaissance infructueuse jusqu'à la tombée de la nuit.

Dans le même temps, les secouristes ont réquisitionné les opérateurs téléphoniques afin de géolocaliser le portable du Britannique, mais aussi de l'identifier. Contactant la police britannique, ils sont parvenus à joindre la famille des victimes, dans le nord de Londres. Celle-ci a alors pu communiquer aux secours le "projet de randonnée " du père et de son fils.

"Grâce à une photo du site que le père leur avait envoyée, samedi, nous avons pu affiner le lieu des recherches vers deux heures du matin ", a expliqué le capitaine Patrice Ribes, du PGHM de Chamonix.

Le père tentait de secourir son fils

C'est ainsi qu'aux aurores, les secours ont localisé les corps sans vie des deux Britanniques. Selon Patrick Ribes, le fils avait fait une chute d'environ 300 mètres dans un couloir et son père, âgé de 48 ans et qui avait vraisemblablement tenté de le secourir, a lui-même chuté d'environ 200 mètres.

D'après les premières observations, les deux victimes avaient du matériel pour une randonnée à la journée, avec des chaussures à semelles crantées, mais inadaptées à la montagne hivernale avec de la neige et de la glace. Cependant, précise le gendarme,"il est trop tôt pour porter un jugement dans cette affaire ". Car si la montagne est dangereuse, chaque cas d'accident mortel en montagne est particulier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.