Dans le Tarn-et-Garonne, le père de la mariée s'oppose au mariage et poignarde son futur gendre, il est placé en garde à vue

D'après les gendarmes, l'homme a sauté sur son futur gendre juste avant que les mariés et leurs témoins entrent dans la mairie, à Faudoas, rapporte France Bleu Occitanie.
Article rédigé par franceinfo - avec France Bleu Occitanie
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La mairie de Faudoas (Tarn-et-Garonne), où devait se dérouler le mariage. (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Dans le Tarn-et-Garonne, à Faudoas, le père de la mariée s'est opposé au mariage et a poignardé son futur gendre samedi 1er juin. Le marié a reçu sept coups de couteau et a été évacué vers un hôpital de Toulouse (Haute-Garonne) dans l'après-midi. Deux autres personnes sont légèrement blessées, dont la mariée, rapporte France Bleu Occitanie samedi. Le suspect a été placé en garde à vue et une enquête est en cours. Les faits se sont déroulés dans ce village d'à peine 300 âmes, un peu avant midi.

Le père de la mariée a asséné ces coups de couteau à son futur gendre juste avant la cérémonie. Une information révélée par La Dépêche du Midi et confirmé à France Bleu Occitanie par les gendarmes qui expliquent que le père de la mariée était opposé à cette union "depuis longtemps". D'après les militaires, l'homme a sauté sur son futur gendre juste avant que les mariés et leurs témoins entrent dans la mairie. Il s'était caché à proximité de la salle.

La grande différence d'âge entre les promis en cause

L'intervention des invités et du maire a permis de le séparer du marié. "J'ai été obligé de lui faire un plaquage, de le mettre à terre, de contenir, d'enlever l'arme de sa main et puis j'ai mis mon genou sur sa gorge. Pour qu'il ne puisse pas bouger, je lui ai coincé le bras", explique le maire, qui est également ancien rugbyman à Agen.

Le futur mari, lui, est gravement blessé et a été d'abord transporté vers l'hôpital de Montauban puis évacué vers un centre hospitalier de Toulouse. Son pronostic vital n'est pas engagé, d'après les enquêteurs. D'après les premiers éléments de l'enquête, le père de la jeune femme s'est toujours opposé à cette union. Il avait essayé de faire annuler le mariage auprès du maire au motif qu'une quarantaine d'années séparent les deux mariés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.