Marseille. Un commerçant tué pour un butin de quelques dizaines d'euros

Selon le procureur de la République de Marseille, il s'agit d'un "vol à main armé qui a mal tourné".

Un marchand de journaux a été tué dans la soirée du vendredi 9 novembre 2012 dans un commerce situé sur l\'avenue des Chutes-Lavie, à Marseille.
Un marchand de journaux a été tué dans la soirée du vendredi 9 novembre 2012 dans un commerce situé sur l'avenue des Chutes-Lavie, à Marseille. (MAXPPP )

FAITS-DIVERS - Le butin du braquage s'élève à quelques dizaines d'euros et des jeux de grattage, selon les premières estimations. Le braquage a coûté la vie à un commerçant du centre-ville de Marseille dans la soirée du vendredi 9 novembre.

Pour Caroline Pozmentier, adjointe au maire de Marseille en charge de la sécurité, qui s'est rendue sur les lieux vendredi soir, c'est "la preuve que l'on n'hésite plus aujourd'hui, dans le quotidien des braqueurs, à tuer pour une somme dérisoire". Samedi matin, aucun élément déterminant n'avait permis aux enquêteurs de la brigade de répression du banditisme d'identifier le meurtrier du commerçant de ce quartier calme de Marseille. "Il semblerait que le tiroir caisse ait été ouvert dans un vol à main armé qui a mal tourné", selon Jacques Dallest, procureur de la République, interrogé par Europe 1.

Poignardé à trois reprises au thorax

Le magasin de la victime n'était pas équipé d'un système vidéo qui aurait permis de filmer l'agression, et il n'y a pas de caméras à l'extérieur. Les policiers disposent principalement du témoignage d'un client de la papeterie qui a donné l'alerte après avoir vu le gérant à terre et un homme fouiller le tiroir-caisse, les traits masqués par une capuche.

C'est donc à un minutieux relevé d'empreintes que se sont livrés les spécialistes de la police technique et scientifique, une fois constaté le décès du commerçant, poignardé à trois reprises au thorax, toujours selon une source proche de l'enquête. L'autopsie de la victime, Mohamed Cheguenni, 50 ans, de nationalité française et originaire de Tunis, devrait avoir lieu au cours du week-end à l'institut médico-légal de la Timone.