Cet article date de plus de neuf ans.

Marseille : dixième règlement de comptes de l'année

Un homme de 27 ans a été abattu à la Kalachnikov dans la nuit de samedi à dimanche, dans le nord de la ville.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une quarantaine d'impacts de balles ont été retrouvés sur la voiture de la victime. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Un homme de 27 ans a été abattu à la Kalachnikov dans la nuit de samedi à dimanche 23 juin à Marseille. Il s'agit du dixième homicide par arme à feu depuis le début de l'année dans la ville.

Les faits se sont déroulés samedi vers 23h45 dans une rue du XIVe arrondissement, qualifiée de "très calme" par une source judiciaire présente sur place, dans le quartier de Bon-Secours, peuplé de "petits pavillons proprets". L'homme a été abattu au volant de son véhicule stationné dans la rue.Son ou ses meurtriers l'attendaient et l'ont alors pris pour cible, l'exécutant de plusieurs rafales de Kalachnikov, dans ce qui ressemble à un "véritable guet-apens", selon une source proche de l'enquête.

La victime connue pour des vols à main armée

Une quarantaine d'impacts de balles ont été retrouvés sur sa voiture et de très nombreux étuis de Kalachnikov ont été retrouvés sur place, selon les premières constatations.

L'homme avait déjà condamné "il y a quelques années" notamment pour des vols à main armée et des violences, mais pas pour du trafic de stupéfiants selon une source policière sur place. Le parquet de Marseille a confié l'enquête à la brigade criminelle de la direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille, déjà en charge de plusieurs dossiers de règlements de comptes.

Le dernier homicide de ce type à Marseille remonte à la nuit de mercredi à jeudi : Johnny Rambaud, 24 ans, a été la cible d'un commando de quatre hommes cagoulés, dont un tireur, arrivés et repartis à pied. Loin d'être "un truand notoire", la victime n'était pas connue pour trafic de stupéfiants et comptait à son actif une infraction mineure (défaut d'assurance).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Criminalité à Marseille

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.