Ce que l'on sait des deux pilotes morts dans le crash en Argentine

Selon les autorités, les deux hommes qui étaient aux commandes des appareils lors de l'accident du 9 mars étaient tous expérimentés, et avaient notamment servi dans l'armée.

La carcasse calcinée de l\'un des hélicoptères qui se sont écrasés en Argentine, lundi 9 mars 2015. 
La carcasse calcinée de l'un des hélicoptères qui se sont écrasés en Argentine, lundi 9 mars 2015.  (REUTERS)

Après le drame, c'est le temps des questions en Argentine. Huit Français et deux pilotes argentins sont morts dans le crash de deux hélicoptères, lundi 9 mars, lors du tournage d'une émission de téléréalité, "Dropped", pour TF1. L'enquête doit maintenant lever le voile sur les circonstances du drame. La présidente du bureau argentin d'enquête sur les accidents a prévenu que le rapport ne serait rendu que dans plusieurs mois.

Franck Firmin-Guion, patron d'ALP, la société de production de "Dropped", a aussitôt mis les pilotes hors de cause. Ils avaient "trente ans d'expérience" et étaient "extrêmement chevronnés", a-t-il précisé sur TF1. Selon la presse argentine, les hélicoptères loués par la production appartenaient aux gouvernements des provinces de La Rioja et de Santiago del Estero. "Les appareils avaient été mis à disposition de la production par les autorités des deux provinces, qui espéraient ainsi aider à promouvoir le tourisme dans la région", précise Le Monde (article payant). Les deux régions étaient en effet satisfaites des retombées du rallye Dakar, qui a traversé à plusieurs reprises la région. Voici ce que l'on sait des deux pilotes. 

Juan Carlos Castillo, un vétéran des Malouines

Juan Carlos Castillo, âgé de 50 ans, était originaire de Mendoza, une ville située dans l'extrême ouest de l'Argentine, près de Santiago (Chili). "Il était connu pour être l'ancien directeur de la branche aérienne du ministère de la Sécurité de la province de Mendoza", raconte Le Parisien.

Castillo "était très expérimenté, a déclaré sa femme, Cristina Alvarez, au journal Los Andes (en espagnol). Il avait participé au rallye Paris-Dakar, il avait survolé des inondations, il a piloté tous les hélicoptères d'Argentine, des avions (...). C'était un vétéran de la guerre des Malouines [1982]." Par ailleurs, il avait pris sa retraite avec le grade de lieutenant-colonel, ajoute La Nacion (en espagnol). Il pilotait l’un des hélicoptères appartenant au gouvernement provincial de La Rioja, selon Le Monde. Le gouverneur de la province a d'ailleurs vanté les qualités professionnelles des pilotes.

César Roberto Abate, ancien capitaine dans l'armée

Le deuxième pilote, âgé de 58 ans, était lui aussi expérimenté. Originaire de la province voisine de Santiago del Estero, César Roberto Abate avait étudié au collège militaire de la Nation, signale La Nacion. Il s'était retiré de l'armée avec le rang de capitaine. Employé depuis 1994 par le gouvernement local de Santiago del Estero, César Roberto Abate était aussi pilote-instructeur. Il avait également une expérience importante dans la manutention des hélicoptères, précise le quotidien argentin Clarin (en espagnol).