Cet article date de plus de six ans.

Colère de gens du voyage : de violents incidents en Isère et une mutinerie en Savoie

Plusieurs dizaines de gens du voyage se sont soulevés ce mardi à Moirans, en Isère, pour demander la sortie de prison de l'un des leurs pour assister à des obsèques. Dans le même temps, une mutinerie à la prison d'Aiton, en Savoie, a eu lieu en lien avec ces incidents. Dans la soirée, les choses sont rentrées dans l'ordre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Plusieurs voitures ont été brûlées et le trafic SNCF coupé à Moirans en Isère © Radio France - France Bleu Isère)

Même scénario qu'il y a deux mois dans l'Oise avec le blocage de l'autoroute A1 : plusieurs dizaines de membres d'une communauté de gens du voyage se sont violemment soulevés à Moirans (Isère). Ils réclamaient la libération de l'un des leurs pour qu'il puisse assister aux obsèques de son petit frère, décédé ce week-end dans un accident de la route. Dans le même temps, une mutinerie a éclaté dans la prison d'Aiton (Savoie), en lien avec les incidents de Moirans. C'est là qu'est incarcéré le détenu en question.

Dans la soirée tout est rentré dans l'ordre, même si un important dispositif policier reste déployé à Moirans.

Retour à la normal, après de vives tension à Moirans

A Moirans, une vingtaine de voitures ont été incendiées et placées sur les routes et les voies SNCF. Elles venaient d'une casse toute proche. Une centaine de membres de la communauté des gens du voyage ont pris d'assaut l'entreprise et agressés son patron. Des scènes d'une extrême violence, ont raconté les habitants de Moirans. Certains d'entre eux ont d'ailleurs pris peur et évacué leurs voitures pour ne pas qu'elles brûlent aussi.

"Ils ont pris les voitures et les ont mises au milieu de la Départementale. (...) Ils sont repartis vers la gare de Moirans et ont brûlé des voitures. C'est une scène de guérilla ! " raconte une habitante de Moirans
écouter

En milieu d'après-midi, les forces de l'ordre ont pris position en ville, avec des camions de CRS et de gendarmes. Un hélicoptère de la gendarmerie a survolé aussi le secteur pendant plusieurs heures. La situation est revenue à la normale après plusieurs heures d'affrontements.

"Il s'est passé quelque chose de grave ce soir" pour Gérard Simonet, maire de Moirans (DVD)
écouter

"Nous avons repris le terrain, a expliqué Jean-Paul Bonnetain, préfet de l'Isère. Nous avons permis aux pompiers d'éteindre les incendies et d'évacuer les véhicules en feu pour rétablir la circulation sur la voirie."   Selon le préfet, une quinzaine de voitures ont été incendiées, il y a quelques dégâts annexes pour la commune mais aucun blessé.

"Toute la communauté s'est repliée sur son camp et nous sommes présents en périphérie" explique Jean-Paul Bonnetain au micro de Julien Moch
écouter

Trafic SNCF interrompu

Un important panache de fumée planait au-dessus de la gare de Moirans en début de soirée. Plusieurs voitures incendiées ont été descendues sur les voies et le trafic SNCF a été interrompu. 

 

Près de deux heures de mutinerie à la prison d'Aiton

Dans le même temps, une mutinerie a éclaté dans la prison d'Aiton, en Savoie, à une centaine de kilomètres de là, en lien avec les incidents de Moirans. C'est là qu'est incarcéré le détenu en question. Une vingtaine de détenus ont mis le feu à leur coursive et détruit les serrures de leurs cellule. Une équipe d'intervention spécialisée (les Eris) a été dépêchée sur place depuis Lyon.

A la prison d'Aiton, les choses sont rentrées dans l'ordre en milieu de soirée. Tous les détenus ont été reconduits dans leur cellule, sans qu'il y ait de blessé, a affirmé l'administration pénitentiaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.