Cet article date de plus de cinq ans.

Braquage meurtrier à Saint-Ouen : Taubira envisage de modifier la loi sur les sorties de détenus

La ministre de la Justice a "commandé un examen précis" des textes de loi pour savoir s'il serait possible de "modifier la législation applicable aux sorties de détenus".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de la Justice, Christiane Taubira, quitte le palais de l'Elysée à Paris, le 30 septembre 2015. (YANN KORBI / CITIZENSIDE.COM / AFP)

Christiane Taubira a envisagé, mardi 6 octobre, de "modifier" la loi sur les sorties de détenus, après qu'un policier a été grièvement blessé la veille lors d'une fusillade en Seine-Saint-Denis. Il a été touché à la tête et au cou par le tireur, un prisonnier qui n'avait pas réintégré son établissement pénitentiaire après une permission de sortie pour démarches familiales. Le suspect a succombé à ses blessures après la fusillade, lundi. L'officier de la brigade anticriminalité de Saint-Denis était toujours "dans un état désespéré", mardi. 

La ministre de la Justice a indiqué avoir "commandé un examen précis" des textes de loi, "pour savoir s'il y a lieu de les modifier de façon (...) à imposer systématiquement une escorte pour certains détenus, y compris pour ces motifs de maladie grave ou de formalités administratives suite à un décès".

Des syndicats demandent "des comptes" à la ministre

"En tant que ministre, ma responsabilité est aussi de tout faire pour que le suivi des détenus soit le plus serré et le plus adapté à la personnalité des individus, pour éviter que de tels drames ne se reproduisent", avait déclaré la garde des Sceaux dans un communiqué publié plus tôt dans la journée. 

La ministre a en outre promis de ne se ranger "ni derrière la fatalité, ni derrière l'erreur d'autrui". Des syndicats de policiers ont appelé Christiane Taubira à rendre "des comptes". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.