Cet article date de plus d'un an.

Bordeaux : une augmentation inquiétante des agressions dans la rue

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Bordeaux : une augmentation inquiétante des agressions dans la rue
France 2
Article rédigé par
N. Coadou, M. Benito, A. Fleurent, N. Lachaud, E. Chambeyron, V. Landolfini - France 2
France Télévisions

Depuis le déconfinement, la ville de Bordeaux (Gironde) est confrontée à une recrudescence de la violence. Des attaques à l’arme blanche et des agressions souvent perpétrées par des jeunes migrants isolés exploités par des réseaux.

Six mois après, Slim Bellalam revient sur les lieux de son agression. Il a été victime d’un large coup de cutter au visage. "Les chirurgiens m’ont fait comprendre que 3 centimètres plus bas, et j’étais mort", confie ce dernier. Il fêtait ses 30 ans dans un bar du centre-ville quand un homme vole le portable de son ami. Slim s’interpose mais son assaillant sort aussitôt une arme. "Je me suis vu mourir à 4 heures du matin, pour un téléphone portable", ajoute celui-ci.

Des jeunes migrants sous l’emprise de passeurs

Son agresseur, un Algérien de 25 ans, a écopé de 3 ans de prison ferme. Depuis quelques mois à Bordeaux (Gironde), ce type d’agression est en forte augmentation. Selon la préfecture, dans la majorité des cas, elles sont commises par de jeunes migrants. Beaucoup sont sous l’emprise de passeurs. Un réseau d’exploitation de mineurs a été mis au jour par les policiers. "En échange d’une place dans un squat, le passeur se faisait payer par des espèces ou bijoux volés sur des victimes", relate Thierry Cholet, de la DDSP de Bordeaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.