Bobigny : la garde à vue de la femme qui menaçait de se suicider à l'hôpital Avicenne a été levée

Cette femme de 28 ans avait été interpellée par le Raid et placée en garde à vue mercredi après-midi. Selon le parquet de Bobigny, elle a été hospitalisée d'office. 

La garde à vue de la femme qui menaçait de se suicider avec une arme aux urgences de l'hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) mercredi 22 mai, a été levée en début de soirée, selon les informations de France Bleu Paris. Elle a été hospitalisée d'office, indique le parquet de Bobigny.

Le Raid était intervenu dès 13 heures et a parlementé avec elle pendant plus de quatre heures. Elle a été interpellée peu avant 17 heures et placée en garde à vue pour "menace sous condition" et "détention d'armes". Personne n'a été blessé durant l'intervention du Raid. L'enquête est désormais confiée à la police judiciaire.

Une patiente qualifiée de "dépressive"

Selon des médecins interrogés sur place par France Bleu, cette femme est arrivée aux urgences vers 4 heures du matin mercredi pour des migraines. Quand sa famille est venue prendre de ses nouvelles, tôt ce matin, elle a soudainement brandi son "arme". La patiente est qualifiée de "dépressive".

Faute de parvenir à la raisonner, le personnel de l'hôpital a fait appel aux policiers du Raid. Quand la femme a brandi son arme, les agents hospitaliers du service ont évacué avec "sang-froid et professionnalisme" les patients présents aux urgences et ont "eux-mêmes quitté les locaux", indique par ailleurs le syndicat Sud-Santé de l'AP-HP dans un communiqué.