Béziers : un détenu meurt après avoir agonisé toute la nuit

L'homme, âgé de 35 ans, était tombé dans l'escalier en sortant du bureau du juge ; transporté à l'hôpital de Béziers, les médecins lui ont juste suturé la plaie, sans faire de radio ni de scanner. L'homme est donc retourné en prison. Où il a passé la nuit à se plaindre d'un très fort mal de tête. Au petit matin il était mort.

(Maxppp)

L'autopsie a établi que l'homme souffrait d'un hématome sous-dural ; invisible à l'oeil nu, il aurait pu être détecté si l'hôpital avait fait quelques recherches... Il n'y a eu ni radio, ni scanner, ni IRM.

Vendredi dernier, un  homme de 35 ans, déféré au palais de justice, sort du bureau du juge mis en examen pour proxénétisme aggravé - il logeait, moyennant finances, une prostituée et son souteneur. C'est le Midi libre qui raconte l'histoire ce jeudi.

En sortant du bureau du juge, il fait une chute dans l'escalier - à cause semble-t-il d'une crise d'épilepsie. Les pompiers l'emmènent alors à l'hôpital de Béziers, où un médecins suture la plaie, à l'arrière de la tête. Pas d'examen complémentaire donc.

L'homme est alors ramené en début de soirée à la prison, au centre pénitentiaire du Gasquinoy. Mais dans la nuit, il se sent mal. Alerte à plusieurs reprises les surveillants, qui ne jugent pas bon d'alerter les secours. Au petit matin l'homme était mort.