Cet article date de plus d'un an.

Besançon : une soixantaine de chats morts retrouvés dans un congélateur

Près d'une soixantaine de chats ont été retrouvés morts mardi dans le congélateur d'un habitant de Besançon. Une dizaine d'autres chats ont été trouvés en très mauvaise santé dans la maison et le jardin. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le propriétaire, un habitant de Besançon de 77 ans, se défend de toute maltraitance envers les animaux. (GOOGLE MAPS)

Près d'une soixantaine de chats morts ont été découverts mardi 28 juillet dans un congélateur chez un habitant de Besançon, rapporte France Bleu Besançon. Dans la maison, une dizaine d'autres chats en très mauvaise forme ont aussi été retrouvés.

Selon les informations de France Bleu Besançon, chaque chat était soigneusement emballé avec un petit mot mortuaire personnalisé. Des dizaines d'autres chats encore vivants ont été trouvés en mauvaise forme dans la maison et le jardin. Ils sont très amaigris, certains présenteraient des symptômes du typhus, de la gale ou du coryza, d'après la SPA (Société protectrice des animaux) de Besançon. Dans la maison, des excréments canins et humains jonchent le sol. Des montagnes de sacs poubelle ont été découvertes à l'extérieur de la maison. Les services de la voirie sont intervenus.

Le propriétaire possiblement atteint du "syndrome de Noé"

Le propriétaire de la maison, un homme de 77 ans, se défend de toute maltraitance envers les animaux. Il estime avoir complètement aménagé son jardin pour ses chats. Le terrain est entouré d'un haut grillage pour empêcher les animaux de s'enfuir. Le retraité a aussi construit des box et plusieurs cages, dans lesquels les chats sont compartimentés. Il parle d'"un parc arboré" pour ses chats.

Selon la SPA, le propriétaire des chats pourrait être atteint du syndrome de Noé, une maladie mentale qui consiste à posséder trop d'animaux de compagnie pour pouvoir s'en occuper correctement. Avec ce syndrome, les malades nient leur incapacité à prendre en charge leurs animaux. Dans cette affaire, la SPA connaissait la situation depuis plusieurs années mais le propriétaire n'a jamais voulu ouvrir les portes de son domicile. Au début du mois de juillet, une patrouille de police était déjà venue contrôler la maison. Une opération a été menée par la police ce mardi 28 juillet. Un huissier est venu constater les faits dans la matinée.

La mairie de Besançon cherche une salle pour accueillir les chats encore vivants. La SPA lance un appel aux dons de cages pour recueillir ces animaux, une fois qu'ils seront saisis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.