Aveyron : une femme de 48 ans tuée à l'arme blanche, son mari, gravement blessé, suspecté

Des examens médico-légaux vont être effectués également sur le mari pour comprendre l'origine de ses blessures.

Article rédigé par
avec France Bleu Occitanie - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une femme âgée de 48 ans a été tuée à l'arme blanche dimanche 31 juillet à Calmont, à une vingtaine de kilomètres au sud de Rodez (Aveyron). (GOOGLE MAPS)

Une femme âgée de 48 ans a été tuée à l'arme blanche dimanche 31 juillet à Calmont, à une vingtaine de kilomètres au sud de Rodez (Aveyron), indique France Bleu Occitanie lundi 2 août. Son mari, âgé de 50 ans est suspecté mais, gravement blessé, il n'a pas pu être entendu. Les circonstances de l'affaire intriguent les enquêteurs, d'autant que le couple n'était apparemment pas en conflit et que l'homme n'a pas d'antécédents judiciaires.

Tout est parti d'un simple trajet en voiture en famille pour se rendre à un repas. Au volant, l'homme s'est arrêté pour aller uriner sur un chemin menant au Viaur, une rivière. Ne le voyant pas revenir, son épouse est allée le rejoindre avant que des passagers ne fassent de même quelques minutes plus tard. Là, ils ont découvert le corps sans vie de la femme sur la rive et celui de l'homme, prostré, à une dizaine de mètres, dans la rivière.

Son mari blessé à l'arme blanche

La victime présentait plusieurs plaies à l'arme blanche, dont au moins une au niveau du cou. Concernant le mari, lui aussi blessé à l'arme blanche, des examens médico-légaux seront nécessaires pour savoir s'il s'est lui-même infligé ses blessures. Un couteau de poche pliable a été retrouvé sur les lieux du drame.

Le procureur de Rodez, Olivier Naboulet, précise ce lundi à France Bleu que "la motivation du geste interroge". Selon les premiers témoignages recueillis, le couple n'était pas en conflit et aucune dispute n'avait éclaté dans la voiture dimanche. Le mari n'a par ailleurs pas d'antécédent judiciaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.