Cet article date de plus de six ans.

Avalanche meurtrière dans les Hautes-Alpes : ce que l'on sait du drame

Six skieurs expérimentés ont été emportés par une importante coulée de neige, samedi matin. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un hélicoptère du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Briançon (Hautes-Alpes), le 29 novembre 2012. (  MAXPPP)

Six skieurs français – quatre hommes, deux femmes – portés disparus depuis samedi midi, dans le massif du Queyras, ont été retrouvés morts, a-t-on appris dimanche 25 janvier, auprès de la préfecture des Hautes-Alpes. Francetv info résume ce que l'on sait du drame.

Un groupe de skieurs expérimentés

Selon les autorités, ces six victimes – âgées de 58 à 73 ans – étaient, pour la plupart, des skieurs très expérimentés. Originaires des communes de Vars, Guillestre et de l'Argentière-la-Bessée dans les Hautes-Alpes, et amis de longue date, "ils connaissaient très bien la montagne", a assuré le préfet du département, Pierre Besnard.

Parmi les victimes figurait par exemple Guy Rondot, un ancien chef des pistes de la station de Vars. Par prévention, l'une des victimes aurait d'ailleurs effectué une reconnaissance de la zone, vendredi, à la veille de la randonnée.

Ils ont été emportés par une énorme coulée de neige

Ces six skieurs étaient partis samedi matin pour une randonnée à ski, et devaient revenir à la petite station isolée de Ceillac, dès samedi midi. "Lorsqu'ils sont partis, le ciel était dégagé et le risque d'avalanche estimé à 3 sur 5", a précisé la préfecture des Hautes-Alpes. L'alerte a été lancée samedi à 17 heures par leurs proches, inquiets de ne pas les voir revenir.

C'est à leur passage dans le vallon de Bachas, à 2 500 mètres d'altitude, que les skieurs ont été emportés par une coulée de neige. "Ce n'était pas une petite avalanche. C'est une plaque avant, qui a occasionné une très très longue coulée, très large", a précisé dimanche matin le préfet, Pierre Besnard. Selon les secours, elle faisait environ 900 mètres de long sur 50 mètres de large.

Ils ont été retrouvés grâce à leurs balises Arva

Trois premiers corps ont été retrouvés par les secours dans la nuit de samedi à dimanche, avant que les recherches ne soient interrompues en raison des conditions climtiques. Les corps des trois autres skieurs ont finalement été retrouvés au petit matin, dimanche. Le préfet avait auparavant fait part de son "pessimisme" quant aux chances de retrouver en vie ces trois personnes. Les six corps ont pu être repérés grâce à des balises Arva (Appareil de recherche de victimes d'avalanche), portées par les victimes. 

L'avalanche la plus meurtrière depuis 2011

Dimanche matin, la préfecture a mis en place une cellule d'urgence médico-psychologique pour les familles, qui ont rejoint la chapelle ardente installée en marge du village où étaient rapatriés un à un les corps des victimes.

Depuis le début de la saison hivernale 2014/2015, dix-sept personnes ont péri dans des avalanches en France, selon un décompte réalisé à partir des données de l'Association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches (Anena). "Il s'agit de l'avalanche la plus meurtrière depuis celle de 2011, qui a tué cinq membre du club alpin français, près de Bourg-Saint-Pierre, en Suisse", assure le directeur Anena, Dominique Létang.

Des secouristes transportent le corps d'une victime d'avalanche à Ceillac (Hautes-Alpes), le 25 janvier 2015. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.