Cet article date de plus de dix ans.

Audrey Pulvar et Arnaud Montebourg agressés par des sympathisants FN

La journaliste et le député socialiste ont porté plainte la nuit dernière. Ils racontent avoir été pris à partie par une quinzaine d'individus qui leur ont lancé des verres sur fond de propos antisémites et de slogans "Le Pen président". Aranud Montebourg y voit le signe "d'un climat de libération d'une parole raciste et à connotation fascisante" ; Marine Le Pen condamne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Jean-Marie nous a donné la permission de minuit pour chasser les youpins de Paris" : c'est l'une des phrases que rapportait Audrey Pulvar sur vers minuit. Quelques minutes avant, elle se trouvait avec Arnaud Montebourg dans le XVIe arrondissement, face à une quinzaine d'individus assez jeunes, selon la journaliste.

Elle raconte : "Nous avons été pris à partie par une quinzaine d'individus, aux cris de La France aux Français!, et autres Le Pen président!" . La rencontre dérape rapidement, puisque les propos antisémites succèdent aux slogans du Front National : "Juden, juden, juden !". Elle évalue la moyenne d'âge du groupe autour de 23 ans.

"A
l'évidence, c'était des militants politiques du Front
national, ils
criaient 'La France aux Français ! Le Pen président !'" Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg a confirmé ce matin le dépôt de deux plaintes. Le député PS donne une interprétation politique à l'incident : "Ca témoigne d'un
climat de libération d'une parole raciste et à connotation fascisante dans le
parti de Mme Le Pen
". Il ne doute pas qu'il s'agissait de"militants politiques du Front national puisqu'ils
criaient Bleu blanc rouge ! La France aux Français ! Le Pen président !
"

Le troisième homme de la primaire socialiste poursuit son récit : "Les individus nous ont reconnus et nous ont nommés par notre nom pour
nous insulter. On n'a pas répondu
aux provocations et aux attaques et on est parti directement vers le
commissariat
".

Selon lui "des pièces à
conviction - deux verres qui nous ont été jetés dessus - et des témoignages ont
été recueillis sur place par le commissariat, la BAC du XVIe
".

Réactions en chaîne sur Twitter

Le récit de cette agression a suscité un très vif émoi sur le réseau social, et surtout beaucoup de messages de soutien. Le président du groupe PS à l'Assemblée Nationale Jean-Marc Ayrault parle ainsi de faits "inadmissibles, ça prouve qu'il faut combattre sans relâche le FN qui tente d'avancer masqué, ce soir il montre son vrai visage" .

Autre intervention qui a suscité beaucoup de réactions, celle du Conseiller National UMP Eric Normand. Sa première réponse sur Twitter : "[cette agression] c'est malheureux, mais à force de stigmatiser les gens en les insultant, ça arrive". De son côté, Audrey Pulvar interpellait rapidement la présidente du Front National : "Mme Le Pen, cautionnez-vous ?".

"Je condamne, bien entendu" , a répondu Marine Le Pen ce matin. La candidate à la présidentielle a ensuite parlé d'une "provocation"
destinée à "ternir sa campagne".


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.