Cet article date de plus de cinq ans.

Attentats de Paris : ce que l'on sait de l'assaut à Saint-Denis

L'assaut des forces de l'ordre a commencé à 4h20 mercredi matin, en plein centre de Saint-Denis. Il s'est terminé en fin de matinée. Une terroriste s'est fait exploser pendant l'assaut d'un appartement et un autre terroriste a été tué. Sept personnes ont été interpellées dont trois terroristes retranchés. Cinq policiers ont été blessés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (La rue de la République, à Saint-Denis © Aurélien Thirard / Radio France)

Tout a commencé pendant la nuit, à 4h20. Les habitants du centre-ville de Saint-Denis ont été réveillés par des coups de feu et la police a très vite bouclé le quartier. C'était le début d'un long face-à-face entre les équipes du Raid et de la BRI et des hommes retranchés dans un appartement qui va durer sept heures.

À LIRE AUSSI ►►► L'évolution des événements depuis les attentats de vendredi

Deux terroristes morts et sept interpellations

A l'intérieur de ce logement, il y avait six personnes. Deux personnes ont été tuées : une femme qui a "a activé son gilet explosif au début de l'assaut" et un homme retrouvé mort, atteint par des projectiles et grenades. Sept personnes ont été interpellées. Au total, l'opération a mobilisé 110 agents du Raid et de la BRI.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, est arrivé sur place quelques minutes après la fin des assauts. 

La cible était Abdelhamid Abaaoud

"Dans le cadre de cette enquête, le travail effectué a permis d’obtenir des éléments qui pouvaient laisser penser que le nommé Abaaoud était susceptible de se trouver dans un appartement conspiratif à Saint Denis." , a expliqué le procureur de la République de Paris, François Molins. Abdelhamid Abaaoud est considéré comme le cerveau présumé des attaques de vendredi soir, mais on ne sait pas encore s'il était dans l'appartement. Cinq agents du Raid ont été légèrement blessés.

Le procureur de la République de Paris confirme aussi que trois hommes "retranchés dans l'appartement ont été extraits par le Raid et ont été placés en garde à vue. Un homme et une femme ont également été interpellés et placés en garde à vue, alors qu'ils étaient "à proximité immédiate de l'appartement". Deux autres personnes ont été interpellées dans un appartement voisin. Le procureur de Paris explique qu'il "est en l’état impossible de vous donner l’identité des personnes interpellées qui sont en cours de vérification" . Il précise aussi que les opérations de police technique et scientifique vont seulement commencer.

Périmètre de sécurité

La quartier est toujours sécurisé par la police et les habitants du quartier sont invités à rester chez eux. 15.000 à 20.000 personnes sont concernées. Les écoles et collèges restent fermés ce mercredi à la Plaine-Saint-Denis et dans le quartier Pleyel. L'université Paris 8 invite son personnel et les étudiants à ne pas venir.

Par ailleurs, les transports sont encore très perturbés. De nombreuses lignes de bus ne circulent pas et plusieurs stations sont fermées sur la ligne 13 du métro.

À LIRE AUSSI ►►► Les témoignages des riverains de l'appartement ciblé par l'opération antiterroriste

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.