Lutte antiterroriste : le témoignage de l'ancien procureur de la République François Molins

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
La France a été meurtrie par de terribles attentats en 2015. Une année à jamais gravée dans la mémoire de beaucoup d'entre nous, mais aussi dans celle de l'ancien procureur de la République François Molins, qui s'est confié pour le 20 Heures du lundi 19 février.
Lutte antiterroriste : le témoignage de l'ancien procureur de la République François Molins La France a été meurtrie par de terribles attentats en 2015. Une année à jamais gravée dans la mémoire de beaucoup d'entre nous, mais aussi dans celle de l'ancien procureur de la République François Molins, qui s'est confié pour le 20 Heures du lundi 19 février. (France 2)
Article rédigé par France 2 - E.Pelletier, E.Martin, C.Brunet, R.Laurentin, J.Pires
France Télévisions
France 2
La France a été meurtrie par de terribles attentats en 2015. Une année à jamais gravée dans la mémoire de beaucoup d'entre nous, mais aussi dans celle de l'ancien procureur de la République François Molins, qui s'est confié pour le 20 Heures du lundi 19 février.

Dans le tumulte des attentats, François Molins a été la voix posée de la justice, un visage rassurant de la lutte antiterroriste. L'ancien procureur de la République s'est confié pour le 20 Heures du lundi 19 février. Il est notamment revenu sur les attentats survenus en France en 2015. À l'époque, "on sait qu'il y a quelque chose va nous tomber dessus, la menace n'a jamais été aussi forte à l'égard de la France", a-t-il indiqué. "Donc on est un peu dans l'angoisse permanente", a-t-il ajouté.

Il assure ne pas avoir "d'ambitions politiques"

Lors de l'attaque au Bataclan, François Molins a raconté qu'il n'arrivait pas à y croire pas au départ. "Je suis rentré trois fois dans le Bataclan, et j'ai fini par me demander : 'Pourquoi tu y es rentré trois fois ?' Je pense qu'en réalité, au fond de moi-même, je n'arrive pas à croire à ce que j'ai vu, à ce qu'il s'est passé, et je ne veux pas croire que c'est arrivé", s'est-il rappelé. François Molins a par ailleurs assuré dans son entretien pour le 20 Heures ne pas avoir "d'ambitions politiques", et a expliqué s'être "engagé autrement" dans une association qui "a pour but de former les lycéens aux institutions de la République, pour essayer de développer leur sens civique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.