Attaques terroristes : quatre idées pour en parler aux enfants

Depuis les attentats qui ont fait 17 morts la semaine dernière en France, de nombreux parents se demandent comment aborder ce sujet avec leurs enfants. Francetv info livre quatre pistes pour entamer la discussion.

Un enfant regarde des dessins réalisés en hommage aux victimes de \"Charlie Hebdo\", près du siège de l\'hebdomadaire, à Paris, le 9 janvier 2015.
Un enfant regarde des dessins réalisés en hommage aux victimes de "Charlie Hebdo", près du siège de l'hebdomadaire, à Paris, le 9 janvier 2015. ( MAXPPP)
avatar
Tatiana LissitzkyFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En parler, ou se taire ? Depuis les attentats qui ont touché la France la semaine dernière, certains parents se sentent démunis. Comment faire comprendre l'atrocité aux plus jeunes ? Mais surtout, comment aborder le sujet ? Confrontés aux images qui tournent en boucle sur les chaînes d'information, aux discussions des adultes ou encore à la vague d'émotion qui a traversé tout le pays, les enfants ont besoin d'explications, même s'ils n'osent pas toujours le demander. 

Francetv info vous conseille quatre ressources pour entamer le dialogue et amener les plus jeunes à mieux comprendre les événements. 

1Les revues pour enfants et adolescents

Si vous ne savez pas comment aborder le sujet, plusieurs revues destinées aux enfants et aux adolescents peuvent être utiles pour poser les bases d'une discussion. C'est le cas du numéro spécial du Petit quotidien, publié vendredi 9 janvier, deux jours après l'attaque de Charlie Hebdo et la fusillade de Montrouge (Hauts-de-Seine). Destiné aux 6-10 ans, il est téléchargeable gratuitement sur le site Lepetitquotidien.fr. Un bandeau à l'intention des parents y a été ajouté : "Adultes, accompagnez les enfants dans la lecture de ce numéro". 

 

Capture écran de la une de \"Mon petit quotidien\" daté du 9 janvier 2015.
Capture écran de la une de "Mon petit quotidien" daté du 9 janvier 2015. (FRANCETV INFO / MON PETIT QUOTIDIEN )

Les autres titres des éditions PlayBac Presse, Mon Quotidien, L'Actu et L'Eco destinés à un public plus âgé (de 10 à 18 ans), sont aussi diffusés gratuitement sous forme d'éditions spéciales. Ces numéros spéciaux sont tous téléchargeables sur le site de l'éditeur.

De la même façon, Le Journal des Enfants, qui explique chaque semaine l'actualité aux 8-14 ans, a choisi de consacrer cette semaine six pages de son numéro aux attaques terroristes.

2La planche dessinée de Julien Neel

Les dessins, plus encore que les mots, peuvent également permettre aux enfants de mieux comprendre les évènements tragiques de ces derniers jours. Comme le rapporte Madmoizelle.com, le Festival de la bande dessinée d’Angoulême a lancé un album Facebook, ouvert à tous les dessinateurs qui souhaitent rendre hommage à Charlie Hebdo. Les contributions ne sont pas toutes destinées aux enfants, mais parmi les nombreux dessins, la planche dessinée de Julien Neel, l’auteur de Lou! (et réalisateur de l'adaptation ciné de cette BD), est particulièrement parlante et peut amener les enfants à réfléchir sur la liberté d'expression et le terrorisme. 
 
Contribution de Julien Neel à l\'album hommage aux victimes de \"Charlie Hebdo\" du Festival international de la bande dessinée d\'Angoulême.
Contribution de Julien Neel à l'album hommage aux victimes de "Charlie Hebdo" du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. (JULIEN NEEL)
 
Julien Neel montre l’absurdité de l’attentat perpétré à Charlie Hebdo en prenant l'exemple du mythe du Père Noël. 

3Une vidéo explicative 

Pour aider les enfants à comprendre les notions de liberté d'expression et de liberté de la presse, France 4, Milan presse et francetv éducation proposent un épisode spécial d'"1 jour, 1 question". Cet épisode explique notamment qu'en attaquant les membres du journal, réputé pour sa liberté de ton, les terroristes ont aussi porté atteinte à la liberté d'expression de tout un pays. La vidéo est diffusée sur le site 1jour1actu, un hebdomadaire destiné aux enfants, qui traite tous les sujets d'actualité avec des mots simples. 

4Et sinon, quelques conseils de pédopsychiatres

Mais attention : pas la peine d'aborder les évènements avec des enfants trop jeunes. Au micro d'Europe 1, le pédopsychiatre Stéphane Clerget conseille de s'abstenir avant 5 ans, car en dessous de cet âge, les enfants n'ont pas la capacité de comprendre ce type de drame. "Donc, s'ils n'en entendent pas parler, ce n'est pas la peine de leur faire un cours sur le terrorisme ni de les exposer aux images des journaux télévisés", ajoute-t-il. Pour le pédopsychiatre, si les enfants sont inquiets, il faut surtout les rassurer en les ramenant à du concret, en leur montrant sur le terrain les policiers devant les magasins ou les écoles.

Passé cet âge, les spécialistes sont unanimes, il est nécessaire d'en parler. Mais il faut choisir les bons mots, répondre aux questions des enfants et les laisser parler pour ne pas faire du terrorisme un sujet tabou. Et toujours chercher à les rassurer. Il peut également être utile d'aborder avec eux les notions de liberté et de respect de l'autre pour qu'ils comprennent les débats. Bernard Golse, pédopsychiatre et spécialiste de la petite enfance, l'affirme : "Il n'y a pas de méthode miracle. Les parents savent ce qui est le mieux pour leurs enfants. La seule chose à faire est de poser des questions et ne pas imposer notre propre vision des choses."