Père de trois filles, amoureux de littérature et de poésie… Qui était Dominique Bernard, le professeur tué lors de l'attaque terroriste dans un lycée d'Arras ?

Ce professeur de français a été tué lors d'une attaque au couteau vendredi matin dans le collège-lycée Gambetta-Carnot d'Arras (Pas-de-Calais). Ses collègues le présentent comme un "amoureux de la littérature", très présent pour les autres et très courageux.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Des personnes se tiennent devant l'entrée du lycée Gambetta à Arras où une attaque au couteau a fait un mort et trois blessés, le 13 octobre 2023. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Un enseignant de 57 ans, Dominique Bernard, a été tué vendredi 13 octobre, lors de l'attaque au couteau à la cité scolaire Gambetta-Carnot à Arras dans le Pas-de-Calais. Une attaque survenue près de trois ans après l'assassinat du professeur Samuel Paty, dans les Yvelines. Trois autres employés de l'établissement scolaire sont également blessés. Le principal suspect, originaire du Caucase et âgé de 20 ans, est un ancien élève de l'établissement. Le parquet national antiterroriste s'est saisi de l'affaire.

>> Suivez dans notre direct les dernières informations après l'attaque terroriste dans un lycée d'Arras

Le professeur de 57 ans était père de trois filles, détaille France Inter. Sa compagne est également enseignante dans le département du Pas-de-Calais. Il était agrégé de lettres modernes et enseignait le français à la cité scolaire Gambetta-Carnot depuis les années 1980.

"On l'adorait, il était vraiment super"

Il était considéré comme un amoureux de littérature. Son auteur favori était Julien Gracq, devant Céline et Marcel Proust, a précisé l'une de ses amies. Parmi d'autres témoignages, recueillis par France 3, celui d'un de ses anciens camarades de classe à l'université, "effondré par cette nouvelle", qui se rappelle d'un "homme très fin et très érudit".

Il aimait aussi la poésie de René Char. Il partageait cette passion avec ses élèves. "On l'adorait, il était vraiment super", témoigne un élève au micro de France Inter. C'était quelqu'un de très discret, très présent pour les autres et très courageux, ont confié ses anciens collègues. "Il va beaucoup me manquer", confie Paule, l'une de ses anciennes collègues et amie, très affectée.

"On va essayer de se souvenir des belles choses, de son courage, de la bravoure dont il a fait preuve aujourd'hui."

Paule, ancienne collègue

à France Inter

Dans les années 2000, ce professeur avait cofondé l'université populaire d'Arras où il donnait des conférences sur la littérature, sur le cinéma et la musique. Il était curieux de tout, il voyageait souvent en France, c'était un amateur de patrimoine et de monuments. 

"L'enseignant qui a été tué s'est interposé d'abord et a sans doute sauvé lui-même beaucoup de vies", a salué Emmanuel Macron, depuis l'établissement où a eu lieu l'attaque. Le chef de l'État a tenu à "rendre hommage à tous nos enseignants" et "salué la réactivité de l'ensemble des services de sécurité intérieure"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.