Aulnay-sous-Bois : Théo Luhaka et plusieurs membres de sa famille placés en garde à vue pour des soupçons d'escroquerie

Une information judiciaire avait été ouverte contre X pour "escroquerie en bande organisée au préjudice d'un organisme chargé d'une mission de service public, abus de confiance, blanchiment", après un signalement, en 2015, de l'inspection du travail.

Theo Luhaka durant une manifestation, le 28 octobre 2017, à Bobigny (Seine-Saint-Denis).
Theo Luhaka durant une manifestation, le 28 octobre 2017, à Bobigny (Seine-Saint-Denis). (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA)

Rebondissement dans l'affaire Théo. Le jeune homme qui avait été gravement blessé lors d'une interpellation à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en février 2017, a été placé en garde à vue avec plusieurs membres de sa famille, mardi 5 juin, a appris franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information du Parisien. Six personnes sont entendues dans cette affaire.

Une information judiciaire déjà ouverte

Une information judiciaire avait été ouverte contre X pour "escroquerie en bande organisée au préjudice d'un organisme chargé d'une mission de service public, abus de confiance, blanchiment", après un signalement, en 2015, de l'inspection du travail, concernant des contrats de travail délivrés par une association dirigée par le frère de Théo Luhaka. Les enquêteurs s'interrogent sur l'utilisation des subventions liées à des contrats aidés et sur la réalité des emplois ainsi occupés.

"Des associations de leur quartier ont reçu des subventions qui sont assez importantes dans leurs montants. À mon avis, ils ont été un peu dépassés par la gestion et qu'ils n'ont pas eu à l'époque ni de contrôle ni d'aide leur permettant d'assurer une bonne gestion", a estimé Antoine Vey, l'avocat de Théo et de ses frères, joint par franceinfo. "Maintenant il ne faut pas inverser les responsabilités. C'est quand même eux qui ont touché l'argent, qui avaient la charge de faire fonctionner leur associations", a-t-il poursuivi, en appelant à "éviter tous les amalgames entre cette affaire et d'autres affaires".

Je suis déçu que les choses prennent cette tournureAntoine Veyà franceinfo

"Dans notre système judiciaire on a toujours la possibilité de convoquer des gens, rappelle Antoine Vey. Je suis surpris parce que nous étions en train de fixer avec certains services d'enquête une date pour leur audition, et que la police a décidé de devancer ça et de faire une interpellation un peu médiatisée. Je trouve ça dommageable pour l'image des justiciables".

L'avocat a parlé d'un "mauvais timing" et indiqué que Théo Luhaka a été opéré la semaine dernière. Le jeune homme a été blessé lors de son interpellation par des policiers à Aulnay-sous-Bois le 2 février 2017. Quatre policiers ont été mis en examen dans ce dossier, dont l'un pour viol.

Gardes à vue prolongées pour six personnes

La garde à vue de Théo Luhaka a été prolongée mardi soir, avec plusieurs membres de sa famille, a appris franceinfo de source judiciaire. En tout, six personnes voient leur garde à vue prolongée dans cette affaire de soupçons d’escroquerie.