Après la mort du policier à Vitrolles, Sarkozy promet des fusils à pompe

Le président de la République s'est rendu ce matin au chevet du policier de la Bac, grièvement blessé dans une fusillade à Vitrolles le 28 novembre. L'homme s'est éteint ce matin. Devant les policiers, Nicolas Sarkozy a promis de doter les brigades anticriminalité de fusils à pompe.

(Boris Horvat AFP)

"Je me suis rendu à l'hôpital" , raconte Nicolas Sarkozy. "C'étaient ses derniers instants de vie" . Et de poursuivre : "Je vous annonce le décès du policier Eric Lales, abattu froidement" dans la nuit du 27 au 28 novembre, lors d'une fusillade à Vitrolles.

Avec ses collègues de la Brigade anticriminalité d'Aix-en-Provence, le policier était intervenu pour un vol de produits surgelés. Il avait été blessé à la tête et à l'abdomen par des tirs de Kalachnikov. Le président de la République s'est entretenu aujourd'hui avec les membres de la Bac. Pour leur promettre des fusils à pompe- un par équipe, soit 150 dans les Bouches-du-Rhône. Avant une généralisation au reste de la France.

"Tout sera mis en œuvre, absolument tout, pour que les criminels qui ont fait ce qu'ils ont fait soient déférés devant la justice et qu'ils soient
sanctionnés à la hauteur de la gravité de ce qu'ils ont commis comme crime odieux
" , a souligné Nicolas Sarkozy.