Agression raciste à Cergy : un suspect interpellé et placé en garde à vue

Une enquête avait été ouverte après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo où l'on voyait un homme agresser un livreur à Cergy dans le Val-d'Oise. 

Article rédigé par
Avec France Bleu Paris - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran de la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux dimanche 30 mai 2021 à Cergy (Val-d'Oise). (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

L'homme soupçonné d'être l'auteur d’insultes racistes contre un livreur Uber Eats à Cergy (Val-d'Oise) a été interpellé mardi 1er juin, a appris franceinfo de source policière, confirmant une information du Parisien. Il a été arrêté à 12h45 dans le 10e arrondissement de Paris par la BAC. Il a été placé en garde à vue et transféré dans le Val-d’Oise pour être entendu, précise France Bleu Paris.

Dans une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux dimanche, un homme est filmé, proférant des insultes racistes en direction d'une femme, la traitant d’"espèce de sale noire (…) pendant 800 ans, on vous a vendus comme du bétail", avant d’agresser un livreur de repas à domicile alors qu’il récupérait une commande. Le livreur agressé a porté plainte, tout comme celle qui a été témoin de l’altercation et qui a filmé la scène, le gérant du restaurant près duquel s'est passée l'altercation et le député du Val-d’Oise, Aurélien Taché, selon France Bleu Paris.

Un individu déjà connu de la police

Le jeune homme d’une vingtaine d’années avait quitté le département du Val-d’Oise après les faits, inquiet des appels au lynchage qui circulaient sur les réseaux sociaux. Il est déjà connu des services de police notamment pour outrage, mais également pour des infractions à la législation sur les stupéfiants, selon France Bleu Paris. Après cette agression, le restaurant est toujours sur le coup d’une fermeture administrative.

La police nationale du Val-d'Oise avait annoncé lundi l'ouverture d'une enquête judiciaire d'initiative pour identifier l'auteur de menaces et d'injures racistes, dimanche soir à Cergy. À l’appel du collectif de la Brigade anti-négrophobie, une centaine de personnes se sont rassemblées lundi après-midi, devant le restaurant où s’est déroulée l’agression.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.