Cet article date de plus de sept ans.

Agression dans les Hautes-Alpes : le suspect n'aurait "aucun souvenir des faits qui lui sont reprochés"

Un homme a agressé à l'arme blanche mardi matin une femme de 46 ans et ses trois filles de 9, 12 et 14 ans dans un village vacances des Hautes-Alpes. Les victimes sont hors de danger, d'après le préfet des Hautes-Alpes.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Le jusque-là très paisible petit village de Lagrand © AFP/Philippe Roy)

Les faits se sont déroulés dans un village vacances VVF de Lagrand, dans les Hautes-Alpes, ce mardi. Le suspect, un homme de 37 ans, a été arrêté et placé en garde à vue. Les victimes ont été hospitalisées à Gap et Grenoble. Le préfet des Hautes-Alpes a assuré cet après-midi qu'elles étaient hors de danger. 

Une querelle de voisinage qui tourne mal 

Une femme de 46 ans et ses trois filles de 9, 12 et 14 ans ont été agressées au couteau ce matin dans un village vacances des Hautes-Alpes, à Lagrand. "Pour les quatre victimes, le pronostic vital n'est plus engagé", a indiqué mardi à France Info le préfet des Hautes-Alpes, Philippe Court.

Les circonstances de l'agression sont floues 

L’agression s’est produite à 10h30. Selon les informations de France Info, c’est un conflit de voisinage qui aurait dégénéré entre deux familles de vacanciers qui étaient logés dans des pavillons mitoyens. "Les circonstances de l'agression sont pour le moment très floue s", a expliqué à France Info le procureur de la République de Gap, Raphaël Balland. "Les éléments qui m'ont été rapportés, avant audition, c'est que l'intéressé a agi sans avoir tenu de propos particulier s", a poursuivi le procureur, au sujet de rumeurs selon lesquelles l'homme leur aurait reproché leurs tenues légères. "Il y a un certain nombre de rumeurs qui ont été diffusées, et c'est en cours de vérification ", a précisé le procureur.

L'homme prétend n'avoir aucun souvenir des faits

L’agresseur présumé a tenté de s’enfuir en voiture mais le plan Epervier a été déclenché. L’homme a finalement a été arrêté par deux réservistes de la gendarmerie. Il a été placé en garde à vue à Laragne-Montéglin, à côté de Lagrand. L'agresseur présumé, marié et père de deux enfants "a prétendu n'avoir quasiment aucun souvenir des faits qui lui sont reprochés ", selon un communiqué du parquet de Gap. Pour autant, a poursuivi le communiqué, l'examen médical et psychiatrique de l'individu âgé de 37 ans mis en cause n'a pas permis "de mettre en évidence, en l'état, une quelconque pathologie de nature psychiatrique".

Garde à vue reconduite pour 24h

L'une des jeunes filles et sa mère ont expliqué aux enquêteurs que leur agresseur avait directement porté "des coups de couteau sans dire un mot".​ La garde à vue du suspect va se poursuivre mercredi matin pour 24 heures maximum, a annoncé le parquet de Gap dans un communiqué. Une cellule psychologique a été ouverte au sein du centre de vacances, où séjournaient mardi matin au moment de l'agression, une centaine de personnes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.