Le père de Merah de retour à Toulouse : "Il ravive le souvenir du drame", selon les familles de victimes

Latifa Ibn Ziaten, mère d'une des victimes du tueur, est "sous le choc", selon son avocate, contactée par francetv info.

Mohamed Benalel Merah, père de Mohamed Merah, s\'exprime à la télévision, en Algérie, le 28 mars 2012.
Mohamed Benalel Merah, père de Mohamed Merah, s'exprime à la télévision, en Algérie, le 28 mars 2012. (MAXPPP)

En revenant, "il ravive le souvenir du drame". Latifa Ibn Ziaten, mère d'Imad, victime de Mohamed Merah, est "sous le choc" après avoir appris que le père du tueur s'était réinstallé à Toulouse, raconte-t-elle à francetv info, lundi 1er juin. "J'espère qu'il n'est pas là pour troubler encore l'enquête, il est coutumier du fait", ajoute son avocate, Samia Maktouf. "En tant que partie civile", Samia Maktouf réclame que "les éléments, les preuves, les vidéos dont il prétend disposer, s'ils sont vrais, soient versés au dossier" et que Mohamed Benalel Merah soit entendu par les juges instructeurs.

La préfecture lui a refusé un titre de séjour

Le père de Mohamed Merah, qui vivait jusqu'alors en Algérie, s'est installé dans le quartier de la Bagatelle, à Toulouse, depuis plusieurs semaines, mais c'est la radio RTL qui a révélé sa présence, dimanche. Samia Maktouf affirme qu'il est arrivé "fin février". A son arrivée, un officier de la police judiciaire a pris contact avec lui, mais Mohamed Benalel Merah n'aurait pas été formellement auditionné, ajoute RTL.

Se trouve-t-il toujours sur le territoire ? Impossible de le confirmer. Maître Isabelle Coutant-Peyre, correspondante française de son ancienne avocate algérienne, n'a "aucun contact avec Monsieur Merah" et assure n'avoir pas non plus "les clés en main pour rouvrir la boîte de Pandore". En outre, sa demande de titre de séjour a été rejetée. "Un refus de séjour a été prononcé à l'encontre de M. Mohamed Merah (père) par arrêté préfectoral en date du 17 mars 2015. Il a été notifié à l’intéressé le 9 avril 2015", confirme la préfecture de Haute-Garonne, contactée par francetvinfo.

"Affronter le père de ce monstre, les yeux dans les yeux"

Comme Latifa Ibn Ziaten, Albert Chennouf, dont le fils a été tué par Mohamed Merah en mars 2012 à Montauban, exige que le père du tueur soit entendu. Il a même prévu de se rendre à Toulouse, lundi, pour lui demander en personne s'il détient les vidéos des attaques de son fils, comme il l'avait assuré avant de se rétracter, rappelle France 3 Midi-Pyrénées. Albert Chennouf dit vouloir "affronter le père de ce monstre, les yeux dans les yeux"

Après les attaques meurtrières de Mohamed Merah, à Toulouse et Montauban, en mars 2012, son père avait affirmé devant les médias en détenir les enregistrements vidéo. Il assurait également que son fils détenait des informations importantes et qu'il avait été recruté par les services secrets, avant d'être abattu.