L'école juive Ozar-Hatorah de Toulouse a reçu des menaces

Cible du troisième attentat de Mohamed Merah, lundi 19 mars, l'établissement aurait reçu des e-mails menaçants. La direction a porté plainte. Une enquête est en cours.

Rassemblement devant le collège-lycée Ozar-Hatorah de Toulouse, le 25 mars 2012.
Rassemblement devant le collège-lycée Ozar-Hatorah de Toulouse, le 25 mars 2012. (ERIC CABANIS / AFP)

L'école juive Ozar-Hatorah de Toulouse, où Mohamed Merah a abattu trois enfants et un adulte il y a dix jours, a reçu des e-mails de menaces après la tuerie du lundi 19 mars, révèle Le Parisien, mercredi.

La direction de l'école a porté plainte lundi 26 mars, selon le procureur de la République de Toulouse. Contacté par FTVi, il a confirmé l'ouverture d'une enquête afin d'identifier le ou les auteurs des courriers électroniques destinés à "un directeur adjoint" du collège-lycée. Il n'a toutefois pas détaillé le nombre de ces mails, ni leur teneur. "Tout ce qui touche à l'affaire Merah étant sensible, nous prenons cette affaire très au sérieux, mais avec la plus grande prudence", a-t-il précisé.

"Une grande quantité de mails antisémistes" depuis lundi 19 mars

Selon le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), l'école était communément la cible de menaces avant le drame, mais elle en a été assaillie depuis la tuerie du 19 mars. Selon Marc Sztulman, secrétaire général du Crif Midi Pyrénées, la boîte électronique de l'établissement "a reçu une grande quantité de mails antisémites et antisionistes" depuis le lundi 19.

Ces mails ne visent pas directement l'école elle-même, a précisé Marc Sztulman, "ils appellent au meurtre des juifs ou font des liens hasardeux avec le conflit israélo-palestinien". "On portera plainte le moment venu. Nous avons d'autres préoccupations en période de deuil, mais on le fera contre tous ceux qui appellent à la haine raciale et au meurtre des juifs", a-t-il dit.