VIDEO. "Le dossier s'est écroulé tout seul", déclare un avocat de DSK face aux journalistes

Les conseils de Dominique Strauss-Kahn se sont dits "confiants", mercredi. Ils s'exprimaient publiquement pour la première fois depuis le début du procès, le 2 février.

REUTERS

Les trois avocats de Dominique Strauss-Kahn, menés par Me Henri Leclerc, se sont longuement adressés aux journalistes mercredi 18 février, à Lille (Nord), galvanisés par le réquisitoire du procureur qui a demandé mardi la relaxe pour l'ancien patron du FMI dans le procès pour proxénétisme dit "du Carlton".

"Nous sommes confiants"

"Le dossier s'est écroulé tout seul. Nos explications n'ont fait que rappeler cet écroulement. Nous attendons maintenant la décision du tribunal et nous sommes confiants", a déclaré Henri Leclerc devant une nuée de journalistes, aux côtés de ses deux confrères, Frédérique Baulieu et Richard Malka. C'est la première fois que les conseils de DSK s'expriment devant la presse depuis le début du procès, le 2 février.

"Nous avons constaté qu'après des années d'un dossier lancé dans la presse alors qu'il était secret, et dont sortaient des informations tronquées, fausses, à laquelle (sic) nous avions cessé de répondre, se tenait enfin un débat contradictoire, loyal et qui faisait du droit l'exigence principale", a martelé l'avocat. Les trois avocats ont plaidé, plus de deux heures durant, la relaxe de l'ancien directeur général du FMI, critiquant au passage les nombreuses fuites dans la presse.

Dominique Strauss-Kahn flanqué de son avocat Richard Malka quitte son hôtel le 17 Février 2015, à Lille (Nord)
Dominique Strauss-Kahn flanqué de son avocat Richard Malka quitte son hôtel le 17 Février 2015, à Lille (Nord) (PHILIPPE HUGUEN / AFP)