L'avocat de Tristane Banon n'est pas opposé à ce que sa cliente aille témoigner à New York

"Si le Procureur Cyrus Vance fait une demande d'entraide judiciaire officielle et qu'elle est acceptée par les autorités françaises (...) Tristane ira témoigner à New York", a déclaré l'avocat dans "Le Parisien"/"Aujourd'hui".La Chancellerie a refusé d'indiquer si une telle demande avait été formulée par le biais des réseaux diplomatiques.

L\'avocat de Tristane Banon, Me David Koubbi.
L'avocat de Tristane Banon, Me David Koubbi. (BERTRAND GUAY - AFP)

"Si le Procureur Cyrus Vance fait une demande d'entraide judiciaire officielle et qu'elle est acceptée par les autorités françaises (...) Tristane ira témoigner à New York", a déclaré l'avocat dans "Le Parisien"/"Aujourd'hui".

La Chancellerie a refusé d'indiquer si une telle demande avait été formulée par le biais des réseaux diplomatiques.

Aucune audition de Tristane Banon par le procureur de New York Cyrus Vance n'est pour l'heure programmée, a indiqué mercredi l'avocat de Tristane Banon qui accuse DSK de tentative de viol en 2003, démentant tout "changement stratégique" de sa part.

Mercredi, David Koubbi s'est rendu à New York dans le bureau du procureur Cyrus Vance en compagnie de Kenneth Thompson, avocat de la femme de ménage du Sofitel, Nafissatou Diallo. L'avocat de Tristane Banon a refusé de livrer au procureur de Manhattan les éléments du dossier. "On m'a demandé de livrer les éléments du dossier de Madame Banon et je m'y suis refusé catégoriquement", a déclaré mardi David Koubbi ajoutant qu'il maintiendrait cette ligne tant qu'il n'y aurait pas de demande officielle du parquet de New York aux autorités françaises et que cette demande ne serait pas acceptée par Paris.

Le Figaro a affirmé mercredi, citant une source proche de l'enquête, que Cyrus Vance devrait faire une demande d'entraide judiciaire pour que l'audition de Tristane Banon ait lieu. Un porte-parole du procureur de Manhattan s'est refusé à tout commentaire sur ces informations.

David Koubbi a estimé que le dossier de l'accusatrice américaine de Dominique Strauss-Kahn n'était pas vide, contrairement à ce que prétend la défense de l'ancien directeur général du Fonds monétaire international. "J'espère que ce ne seront pas des considérations politiques qui vont conduire le bureau de Cyrus Vance à prendre la décision qu'il aura à prendre."

La prochaine audience dans a lieu le 1er août à New York.

A Paris, François Hollande, candidat à la primaire socialiste, a été dans le cadre de l'enquête française. "Si je suis cité ou impliqué par qui que ce soit, et si quoi que ce soit est fait pour me mettre en cause, je me réserve la possibilité de poursuivre" en justice, a menacé l'ancien premier secrétaire du PS, promettant, "une grande fermeté" contre "toute manipulation politique".

Me David Koubbi accuse Francois Hollande d'avoir menti en affirmant n'être au courant de rien dans l'affaire de la tentative présumée de viol de Tristane Banon.